Opinion

Chaos et mauvaise gouvernance au sein du Front Polisario

Es por ello que, este Fórum Canario Saharaui,

Une fois de plus, nous voyons avec étonnement comment le Front Polisario perd son sens de l'objectif, et de plus en plus, ce qui est encore plus inquiétant.

Il y a quelques jours, ils ont appelé à une manifestation devant le mur de sécurité construit par le Maroc près de la frontière du Sahara avec l'Algérie et la Mauritanie. Ce n'est bien sûr pas la première fois que des actes similaires sont encouragés par l'élite au pouvoir. Dans ce cas, le rassemblement a eu lieu près de la zone de Mhriz, et un grand nombre d'enfants y ont participé, ce qui constitue une grave violation des droits des mineurs et un manque total d'éthique de la part des adultes qui en font habituellement la promotion. Comme on le sait, ces pratiques sont courantes de la part du Polisario, même sur le territoire espagnol, avec la complicité des autorités locales et de leurs amis en Espagne, lorsque des mineurs atterrissent sous le couvert du programme "Vacances en paix".

Outre cette question, nous devons également dénoncer les graves négligences commises par ces autorités, pour les avoir exposées aux risques sanitaires de la contagion du virus qui touche l'ensemble de la population mondiale, en ignorant tout type de protocole de sécurité et en mettant en danger la vie des centaines de personnes qui s'y sont rassemblées. Dans ce cas, non seulement les enfants, mais aussi les adultes. Cela montre, une fois de plus, le peu d'intérêt du Polisario à préserver le bien-être du peuple sahraoui sacrifié qui souffre de la vie inhospitalière dans les camps.

Ce n'est pas la première fois que des Sahraouis manifestent devant le mur, où cette fois ils ont remis une lettre aux membres de la MINURSO pour transmettre leurs revendications à l'ONU. Bien qu'à cette occasion le Polisario ait profité du moment difficile dans lequel se trouvent les camps, en raison des graves événements survenus ces derniers jours après le crime macabre, commis par des militaires algériens, de deux Sahraouis dans un puits de Tindouf. Cela entraîne la nécessité de détourner l'attention de la population avec ce type d'affirmation stérile qui n'entraîne qu'une surexposition inutile au virus pour la population sahraouie.

Parallèlement à cet événement, dans le cadre d'une action coordonnée ayant le même objectif de recours à la MINURSO, le Polisario a mené une autre opération violente présentée comme une action pacifique. Concrètement dans le col de Guerguerat, où ils ont procédé à la destruction de la route en ouvrant un fossé dans l'asphalte et en la bloquant par des barricades. Cela a entraîné l'interruption de la libre circulation de centaines de camions et de personnes, avec les dommages que cela entraîne, car il s'agit d'une route d'un grand intérêt régional et international.

Il ne faut pas oublier que le col de Guerguerat est un lieu récurrent et une source de tension chaque fois que le Polisario a besoin d'attirer l'attention internationale ou de la détourner d'autres questions. Il convient de rappeler, par exemple, la situation en 2017, lorsque la tension dans la région s'est intensifiée et que, malgré les appels répétés de l'ONU et de son secrétaire général, Antonio Guterres, le Polisario a refusé pendant des mois de se retirer de la zone, ce qu'il n'a finalement eu d'autre choix que de faire, après avoir porté la tension dans la région à des limites imprévues sous les ordres de son secrétaire général Brahim Ghali.

C'est pour cette raison que ce Forum des Canaries sahraouies condamne une fois de plus ces actes abominables avec l'utilisation d'enfants par le Polisario, la violation de leurs droits et le manque de protection de leur santé, comme résultat de toutes ces actions. Elle condamne également les actes de vandalisme perpétrés sur les routes par les membres qui soutiennent ses ordres, pour une dissimulation de la situation que le Polisario lui-même n'est pas capable de résoudre, ni d'offrir une solution au-delà des mêmes proclamations inutiles auxquelles il nous a habitués, dans cet éternel voyage vers le néant dans lequel ils sont embarqués depuis quelque temps.

Contenido relacionado