Opinion

Diplomatie et culture à Santander

srael y Santander, rememoran sus lazos culturales

Les 3 et 4 juin a eu lieu la deuxième édition du séminaire Diplomatie publique et villes culturelles : expériences partagées, qui s'est tenu au Palacio de la Magdalena et qui a été promu par la Direction générale de la culture de la mairie de Santander avec le soutien de l'Académie de diplomatie et de la revue Atalayar. La participation des ambassades de la République tchèque et d'Israël, à cette occasion, s'ajoute à la visite des ambassadeurs en Espagne de la Fédération de Russie et des Émirats arabes unis qui ont assisté à la première édition en octobre dernier. L'initiative vise à partager dans des environnements internationaux le dynamisme et la qualité de l'offre culturelle de notre ville et l'énorme pertinence des projets culturels qui sont développés en ce moment, ou qui sont déjà une réalité. Le succès du lancement de ce séminaire a été obtenu grâce à l'implication des acteurs publics et privés concernés, avec la participation particulière des professionnels, des petits et grands entrepreneurs et des gestionnaires culturels, ainsi que le soutien social de la population de Santander.

Le fait que quatre missions diplomatiques de grande importance et diversité culturelle telles que la Russie, les Emirats Arabes Unis, la République Tchèque et Israël aient été présentes par l'intermédiaire de leurs plus hauts représentants, les ambassadeurs, ainsi que les responsables de leurs centres culturels associés, confirme avec une clarté absolue l'intérêt que Santander et ses structures et projets culturels suscitent à l'étranger. En moins de six mois, l'attention des départements en charge de la diplomatie culturelle de quatre pays si importants dans les relations internationales fait que Santander est perçue comme une réalité passionnante, en phase de croissance et avec le maximum d'intérêt pour transférer à leurs gouvernements et institutions culturelles les expériences acquises et l'image d'une ville ouverte, avec une vision globale, propice aux relations interculturelles, amicale et lumineuse. 

Le séminaire a été impeccablement géré par la Direction générale de la culture de la mairie avec Eva Guillermina Fernández à sa tête, précédemment avec Enrique Bolado, qui s'est appuyée sur l'expérience de l'Académie de la diplomatie et d'Atalayar dans l'organisation de conférences multithématiques avec présence diplomatique. Les centres culturels russe, émirati et tchèque et le Centro Sefarad Israël, qui fait partie du réseau des Casas du ministère des affaires étrangères, de la coopération et de l'UE, ainsi que des écrivains, des intellectuels, des journalistes et des artistes des pays invités ont participé activement aux côtés des ambassadeurs. Tous ont partagé des conférences, des réunions et des visites culturelles avec différents responsables et directeurs de certaines des principales institutions privées de notre ville, telles que la Fondation Banco Santander, les Archives Lafuente, le PECCA, la Fondation Botín et le Centre Botín, le FIS et l'Ateneo. Et avec une liste d'intervenants du monde universitaire (Université de Cantabrie, Université européenne de l'Atlantique, Université européenne de Madrid), des universitaires et des intellectuels de grand prestige et d'éminents journalistes de notre région et des médias nationaux et spécialisés, entre autres intervenants. 

Parmi les conclusions tirées au cours de ces deux premières éditions, certaines très notables et récurrentes peuvent être mises en évidence dans les différentes tables rondes et interventions : l'importance décisive de la collaboration public-privé pour le développement de projets culturels de qualité ayant une capacité d'impact national et international ; l'adéquation de la diplomatie publique pour promouvoir la créativité artistique et les valeurs interculturelles ; le protagonisme croissant des villes pour concevoir des stratégies de diplomatie culturelle avec une projection globale ; la relation de collaboration intrinsèque de Santander et de Cantabrie pour renforcer l'objectif commun de construire un pôle d'attraction culturelle intégré, de plus, dans la zone du Nord de l'Espagne et plus largement, dans l'ensemble du pays ; les multiples possibilités de transformation sociale et de progrès économique associées aux sphères culturelles ; le travail extraordinaire du tissu d'entreprises culturelles, grandes et petites, et la nécessité de trouver des moyens de dynamiser leur activité ; la valeur de la culture en tant qu'espace de créativité et d'innovation capable de générer des ponts de compréhension globale basés sur les arts et la pensée.   

La direction et la section culture du Diario Montañés et l'ensemble des médias cantabriques ont rendu compte en détail de la dimension des deux premières éditions du séminaire Diplomatie publique et villes culturelles. Et la société de Santander, à travers ses institutions, ses clubs, ses personnalités et son intérêt citoyen, a démontré une fois de plus, avec son implication désintéressée, la conscience collective et inclusive du respect de la culture ; l'engagement à offrir un traitement déférent et exemplaire aux Missions Diplomatiques invitées ; et l'optimisme partagé avec lequel la ville de Santander observe et construit l'avenir.