PUBLICIDAD

Iberdrola

Opinion

L'embarras du Polisario lors du Forum social mondial de Mexico

Foro Social Mundial México

La 15ème session du Forum social mondial de Mexico, dont les activités ont débuté lundi dernier, a clairement montré que le Polisario ne vit pas exactement ses meilleurs moments. Paradoxalement, c'est au Mexique, l'un de ses principaux et historiques bastions, qu'il a subi l'un de ses plus grands revers en termes de soutien.

Il se trouve que, lors des conférences organisées par ses dirigeants, le manque de participation était énorme. À peine une demi-douzaine de personnes ont assisté à l'événement principal qu'ils ont organisé, et dans l'un des cadres les plus emblématiques et les plus spectaculaires proposés par les organisateurs de l'événement, la cour principale du Palacio de Minería à Mexico, rien de moins.

Dans un silence sépulcral, et le lieu transformé en terrain vague, les organisateurs ont tenté de faire avancer leur conférence sous le bruit réverbérant de leur propre écho. Avec presque toutes les chaises vides, les promoteurs du fiasco sont tombés dans un état d'embarras et de désarroi. L'échec de la participation du Polisario à l'étranger, en dehors de sa zone de confort, est donc évident, bien que dans ce cas, il s'agisse d'une surprise majeure, le Mexique ayant toujours été l'une de ces zones. Cet échec contraste avec le pouvoir diplomatique croissant du Maroc et son implication dans la recherche d'une solution à la question du Sahara par le biais d'une autonomie qui mettrait un terme définitif à un conflit qui sévit dans la région depuis des décennies.

Le mépris reçu par le Polisario au Forum social mondial de Mexico est le résultat naturel de nouvelles transformations, au niveau régional ou international, car une vision différente commence à émerger de différents côtés et un changement de direction se dessine à la lumière des derniers développements politiques entourant la question.

Ainsi, nous assistons à la défaite du Front Polisario dans l'un de ses bastions les plus importants en Amérique latine, et nous assistons également à la défaite de ses dirigeants dans un pays que son propre leader a visité en 2018, et qui s'est dans une large mesure vanté de son soutien aux journaux algériens et aux médias du Polisario de manière grandiloquente à l'époque.

En définitive, malgré les tentatives faites ces jours-ci par les médias favorables au Polisario pour désinformer en vantant la participation réussie de ces événements, la réalité a révélé le contraire. Les photos ne laissent aucune place au doute, et une image vaut mille mots.