Opinion

Les femmes dans l'Islam

Atalayar_Mujer Islam

Le 8 mars est célébré comme la "Journée internationale de la femme" et nous rappelle chaque année les sacrifices que les femmes ont dû faire pour parvenir à l'égalité et à l'émancipation. C'est un long voyage, qui malheureusement continue encore.

Le siècle dernier a été une étape importante pour les femmes dans la réalisation de certains droits fondamentaux, tels que le droit de vote, l'héritage, le divorce, le travail, la propriété ou l'accès à l'éducation. Ces droits étaient déjà inscrits dans le Saint Coran depuis le 7e siècle.

Après l'avènement de l'Islam, les femmes ont obtenu le droit d'hériter, de travailler, de posséder des biens de manière indépendante, de se marier avec leur propre consentement, de divorcer, de se remarier, de contrôler le taux de natalité, de voter. L'Islam rejette le fait que la femme ait été créée à partir de la côte de l'homme, ou que la femme soit à l'origine du péché. L'Islam enseigne aux hommes et aux femmes que, bien qu'ils aient été créés différemment et qu'ils aient des responsabilités différentes dans la société, ils sont égaux en termes de statut spirituel, intellectuel et social, comme le mentionne le Saint Coran :

"Et ils (les femmes) ont des droits similaires à ceux qu'ils (les hommes) ont en justice" (2 : 229).

Dans le Saint Coran, les femmes sont mentionnées comme des modèles, comme la Vierge Marie. La première personne à avoir accepté l'islam était une femme et celle qui a construit la première université était également une femme musulmane ; le prophète Muhammad (sur lui la paix) a lui-même exalté cette femme comme étant le grand professeur et érudit de la foi islamique.

Élevant le statut des femmes, l'Islam déclare que "le Paradis est sous les pieds des mères", ce qui signifie que la bonté et le respect de la mère sont le pont vers le Paradis dans ce monde et dans l'au-delà. Selon l'Islam, les femmes construisent les nations et jouent donc un rôle clé dans la réforme et le développement des sociétés. C'est pourquoi les hommes musulmans ont l'ordre de traiter les femmes avec le plus grand respect, la plus grande tendresse et la plus grande gentillesse, comme l'a déclaré le saint prophète Muhammad (sur lui la paix) :

"Le meilleur d'entre vous est celui qui traite le mieux sa femme."

Pourquoi les femmes de nombreux pays musulmans ne jouissent-elles pas de ces droits ? La vérité est que ce sont des peuples et des sociétés dont les règles de coexistence, en général, ont abandonné les lignes directrices indiquées par le Saint Coran. Le véritable islam est le grand promoteur des droits des femmes et de l'égalité. Ces droits constituaient quelque chose de vraiment révolutionnaire et de très avancé au VIIe siècle.

L'environnement social islamique

Parlant de sociétés équilibrées, il est cruel pour les femmes d'être constamment conscientes de leur apparence, de leur physique et de la façon dont elles sont habillées ou soignées. La vente de tout produit alimentaire ou de première nécessité comme les détergents à lessive nécessite des publicités avec des mannequins féminins.Ceux qui parlent d'égalité dans toutes les sphères oublient que la question de l'égalité devient sans objet dans les domaines où les hommes et les femmes sont constitués différemment. Seules les femmes peuvent donner naissance à des enfants, peuvent passer neuf mois à nourrir la graine de la future génération humaine et peuvent s'occuper de leurs petits, au moins pendant la première période de la petite enfance et de l'enfance, comme aucun homme n'en serait capable. En raison de la longue relation intime et sanguine avec sa progéniture, c'est la femme qui a un lien psychologique plus étroit avec ses enfants par rapport à l'homme.

Si les systèmes sociaux et économiques ignorent cette différence constitutionnelle entre l'homme et la femme et la différence correspondante dans le rôle des deux sexes dans la société, alors un tel système est voué à l'échec dans sa tentative de créer un état d'équilibre sain. C'est principalement en raison de ces différences constitutionnelles entre les hommes et les femmes que l'Islam propose des rôles différents pour les deux.

La femme doit rester libre, autant que possible, de la responsabilité de gagner le pain pour la famille. Cette responsabilité devrait, en principe, reposer sur les épaules de l'homme. Toutefois, il n'y a aucune raison d'empêcher les femmes de participer aux affaires économiques, à condition qu'elles soient libres de le faire sans négliger leur responsabilité première en matière de reproduction humaine, de soins familiaux et d'autres engagements concomitants.

Ainsi, le rôle d'une femme musulmane entre son foyer et sa famille est loin de se terminer avec la croissance des enfants ; il reste profondément lié, à la fois au passé et à l'avenir. Sa sollicitude humaine et attentionnée, ainsi que sa capacité innée à s'occuper de ceux qui ont besoin d'aide, vient au secours des membres âgés de la société. Ainsi, lorsqu'elle vieillit, elle est assurée que sa société ne l'expulsera pas ou ne l'abandonnera pas comme une relique du passé ... Aujourd'hui, nous trouvons dans les sociétés modernes du monde entier une incidence très élevée de parents abandonnés, âgés ou handicapés, qui sont considérés comme un fardeau pour la famille.