PUBLICIDAD

Iberdrola

Opinion

L'Iran et le Jihad islamique

irán-yihad-islámica-alí-jamenei-ayatolá

Dans le puzzle compliqué du Moyen-Orient, chaque mouvement des acteurs impliqués répond à un intérêt spécifique qui correspond à une stratégie pour atteindre leurs propres objectifs. 

En de trop nombreuses occasions, l'usage de la force et ses conséquences mortelles pour les personnes tissent un rideau qui parvient à cacher les véritables raisons des décisions politiques délicates, exécutées par ceux qui manient les armes. La mort de Palestiniens à Gaza suite à des attaques israéliennes dans le cadre de l'Opération Dawn est profondément regrettable, mais nous ne devons pas penser qu'il s'agit d'une simple démonstration de force comme stratégie constante de survie d'Israël. De nombreuses crises ont été provoquées par les actions des terroristes du Jihad islamique palestinien, financés, contrôlés et dirigés par l'Iran.

L'arrestation d'un haut dirigeant de l'organisation en Cisjordanie par les forces israéliennes corrobore la menace grave et bien connue qui pèse sur la stabilité de la région, à savoir l'ambition des extrémistes de prendre le pouvoir dans la région et de renverser l'Autorité nationale palestinienne. La lutte pour le pouvoir entre les Palestiniens d'Al-Fatah et ceux du Hamas et du Jihad islamique n'est pas nouvelle. Depuis des années, la lutte se poursuit quotidiennement au point de rendre les négociations avec Israël irréalisables car il y a tellement d'interlocuteurs palestiniens aux intérêts différents, dont beaucoup sont dictés par le régime des Ayatollahs à Téhéran. Il est clair que quelqu'un fournit au Jihad islamique des centaines de roquettes qui sont tirées sur des villes israéliennes dans le but de provoquer des représailles sévères qui rétabliraient le gouvernement de Tel Aviv comme agresseur et responsable de la mort de civils. 

L'Iran négocie actuellement l'éventuelle reprise de la table internationale sur son programme nucléaire et demande la levée des sanctions politiques, économiques et commerciales. Pendant ce temps, les énormes conséquences positives de la compréhension israélo-arabe sunnite des Accords d'Abraham se développent et se multiplient, atteignant tous les secteurs des sociétés qui en sont à l'origine. L'Iran tente de briser cet accord et sa meilleure arme est l'attaque à la roquette contre Israël pour provoquer la réponse qui s'ensuit et utiliser la démagogie habituelle pour jeter le doute sur les pays qui collaborent avec les Israéliens.

C'est le scénario d'un triste film que nous avons vu trop souvent dans la région et qui ne fait que nuire aux Palestiniens eux-mêmes, manipulés par des groupes terroristes dirigés par l'Iran qui utilisent la violence pour tenter d'atteindre leurs propres intérêts. Les Palestiniens ne méritent pas cette torture et, par ailleurs, quand y aura-t-il des élections en Cisjordanie et à Gaza ?