Opinion

Prospective: l'art de prévoir l'avenir

sec2crime

La prospective est une technique qui a été utilisée dans de nombreux domaines et qui consiste à traiter des scénarios et des hypothèses d'avenir, sur la base d'une stratégie et d'une analyse des variables. Les analystes du renseignement sont souvent chargés de projeter cette technique, devant gérer de nombreuses autres procédures analytiques et s'exposant à des situations qui ne sont pas toujours imaginables aujourd'hui ou dans le passé; voir le cas des Talibans en Afghanistan, ou de COVID-19 dans le monde.

Savoir utiliser la prospective de manière rigoureuse permettra aux organisations et aux Etats de prévoir l'avenir, d'asseoir leur présent et d'être plus compétitifs en termes géostratégiques et géopolitiques

Développement

Le RAE définit la prospective comme "l'ensemble des analyses et études réalisées dans le but d'explorer ou de prévoir l'avenir dans un domaine donné". L'Instituto de Prospectiva Estratégica de España (1999), définit la prospective comme "une discipline avec une vision globale, systémique, dynamique et ouverte qui explique les futurs possibles, non seulement à travers les données du passé, mais fondamentalement, en prenant en compte l'évolution future des variables - quantitatives et qualitatives - ainsi que le comportement des acteurs impliqués, de manière à réduire l'incertitude, à éclairer l'action présente et à fournir des mécanismes qui conduisent à un futur acceptable, souhaitable ou désiré".

sec2crime

En ce sens, la prospective est utilisée dans le cadre de l'analyse du renseignement pour prévoir des scénarios futurs sur la base d'une série d'analyses des possibilités, en fonction des informations obtenues, le tout étant soumis à une révision et à une modification constantes. Par exemple, il y a quelques jours, les États-Unis ont prédit qu'il faudrait beaucoup de temps pour que les talibans reprennent l'Afghanistan. Par la suite, ce délai a été ramené à une semaine, et il n'a fallu que quelques jours aux talibans pour s'emparer de tout l'Afghanistan.

Ces affirmations ne sont pas fondées sur des hypothèses ou sur le hasard, mais seront justifiées par le fait que l'une des techniques pouvant être utilisées pour développer une analyse prospective est le suivi OSINT et SOCMINT des personnages clés du monde taliban, la connaissance de leurs liens les plus étroits et de leurs mouvements futurs. Cependant, cela ne suffit pas toujours et montre que la réalité évolue très vite et que les processus de révision et de modification doivent être constants.

D'autre part, et en termes de géostratégie et de géopolitique, le colonel Pedro Baños écrit dans son livre "Así se domina el mundo" que la géopolitique aujourd'hui ne doit plus être considérée uniquement comme l'influence qui est déterminée à l'intérieur d'un seul territoire ou d'une seule zone, mais plutôt comme le sens qui lie le pouvoir d'un État à l'échelle internationale, la possibilité de dominer l'avenir de la planète sans que les autres États puissent les influencer. En d'autres termes, la géopolitique d'un pays devra être régie par un exercice de prospective ; des lignes directrices conçues au moment présent, qui lui permettront de fixer le cap pour atteindre les objectifs futurs

sec2crime

Dans ce sens, le Conseil national du renseignement des États-Unis élabore des rapports quinquennaux intitulés "Tendances mondiales". Ces rapports comportent une analyse prospective de différents aspects liés à la société, aux politiques, aux relations interétatiques, à l'environnement, à la technologie et au développement humain. Ils permettent d'évaluer les principales tendances et incertitudes lors de l'élaboration d'une stratégie étatique et, sans oublier qu'il s'agit de la plus grande puissance mondiale, ils doivent être compris comme une façon de modéliser le monde, plutôt que comme une pure prédiction. 

Dans des environnements très incertains, avec des changements rapides et très complexes comme ceux qui se produisent aujourd'hui dans les sociétés occidentales, et donc dans le cadre de la géopolitique mondiale, les modèles prédictifs doivent essayer de proposer des scénarios du futur, afin d'adopter dans le présent des mesures qui conduiront au futur souhaité, ou du moins éviteront les futurs indésirables. C'est là que la définition de la prospective donnée par Gaston Berger en 1991 prend tout son sens, lorsqu'il affirme que "c'est une science qui étudie l'avenir afin de le comprendre et de pouvoir l'influencer", acquérant ainsi un caractère fondamentalement stratégique. 

Malgré tout cela, et en encadrant la prospective dans un contexte historique actuel, l'utilisation de cette technique ne va pas être facile, car de nos jours, on manipule d'énormes quantités d'informations, on tend vers le court terme et l'urgence, les localismes et les nationalismes se superposent aux mondialismes et, malgré la spécialisation des professionnels, tous les États et organisations n'ont pas les mêmes ressources, intérêts et stratégies.

Ce qui est clair, c'est que, lorsqu'on effectue une analyse prospective, il faut d'abord clarifier l'objet d'étude à traiter, le cadre temporel et géographique sur lequel on veut le délimiter, et le but à rechercher à travers cette analyse. Il ne faut pas oublier que cette étude pourra soutenir la conception stratégique, tactique et opérationnelle des organisations.

En outre, ce processus nécessite une révision constante, car il se peut que les techniques les plus appropriées n'aient pas toujours été utilisées, que les éléments les plus optimaux n'aient pas été pris en compte, ou que de nouveaux indicateurs apparaissent, qui n'avaient pas été pris en compte et qui peuvent avoir une influence particulière sur les scénarios futurs. Par exemple, des analyses prospectives ont été réalisées en tenant compte de la possibilité d'une pandémie mondiale, causée par un virus. Cependant, lorsque COVID-19 est apparu, il est devenu évident que les scénarios possibles qui avaient été décrits n'atteignaient pas l'ampleur réelle de l'importance et de l'influence qu'il a aujourd'hui.

sec2crime

L'utilisation de différentes techniques analytiques telles que l'OSINT, l'analyse SWOT, qui permet de différencier les facteurs affectant le phénomène analysé, ainsi que leur évaluation et leur impact, ou l'analyse des acteurs MACTOR, qui établit les acteurs impliqués dans l'étude analytique, leurs objectifs et leurs influences croisées ; ainsi que la révision et la mise à jour constantes susmentionnées, voire la révision ultérieure par une autre équipe d'analystes, conduiront à une amélioration sensible de l'analyse prospective effectuée et, par conséquent, à une meilleure étude des scénarios futurs, sur la base de la situation actuelle et du passé connu. De même, le fait que différents groupes de renseignement arrivent aux mêmes conclusions ou supposent les mêmes scénarios de leur propre chef est une preuve supplémentaire que les hypothèses avancées sont possibles et certainement réalisables.

En résumé, la prospective est une technique précieuse, utile et recommandable si ce que l'on souhaite, en tant qu'organisation ou État, est d'établir un cap stratégique qui lui permette de réaliser des intérêts sociaux, politiques, économiques et technologiques, avec lesquels il pourra soumettre les intérêts nationaux à des intérêts géostratégiques et géopolitiques qui, comme on l'a déjà dit, seront de nature globale. En étant capable de prévoir les scénarios futurs et de s'y situer, il sera possible de tourner dans un sens ou dans l'autre, en choisissant le voyage et, surtout, le port à atteindre.

Mario Bautista Rubiera, collaborateur de la zone d'analyse des renseignements de Sec2Crime.