PUBLICIDAD

Iberdrola

33 civils tués dans une attaque dans le centre du Mali

Exécuté par des djihadistes présumés dans la région de Mopti
Mali

PHOTO/AFP  -   Mali

Le nombre de civils tués dans une attaque menée samedi par des djihadistes présumés dans la région de Mopti, dans le centre du Mali, s'élève à 33, ont indiqué des sources locales à l'agence de presse EFE.

L'assaut a été donné dans la ville de Songho par un groupe d'individus armés contre un véhicule sur une route reliant les villes de Bandiagara et Sévaré.

Les sources ont indiqué que les djihadistes présumés ont d'abord tué le chauffeur avant de mettre le feu au bus et de tuer les personnes à l'intérieur, notamment des femmes avec des bébés, des jeunes femmes enceintes et des personnes âgées.

Les villages voisins et la milice Donzo, composée de chasseurs traditionnels Dogons, ont dénoncé "l'absence de l'Etat" dans cette zone.

Plusieurs sources locales contactées par l'agence de presse EFE ont qualifié l'attaque de "barbare et cruelle".

Jusqu'à présent, il n'y a eu aucune communication officielle du gouvernement de transition sur ce qui s'est passé.

Le Mali traverse une situation complexe d'insécurité et d'instabilité politique avec la présence de groupes djihadistes, qui intensifient leurs attaques contre la population civile, l'armée malienne et les forces étrangères et onusiennes.

Il y a également eu deux coups d'État en moins d'un an, à la suite desquels un processus de transition a été ouvert, qui n'a pas encore abouti, dans l'attente de la tenue d'élections générales qui n'ont pas encore été programmées.