Al-Rajhi remporte l'étape la plus insignifiante du Dakar et Sainz continue de perdre des options

Peterhansel espère frapper le coup de grâce l'avant-dernier jour
Atalayar_Carlos Sainz

AFP/FRANCK FIFE  -   Carlos Sainz et sa Mini

Après le coup d'État d'hier qui a laissé un demi titre dans la vitrine de Peterhansel, il ne restait plus grand chose en jeu dans la catégorie des voitures aujourd'hui. Le pilote qatari et cheikh Nasser al-Attiyah a pris la deuxième place, mais n'a pu couper que 49 secondes au Français qui a franchi la ligne d'arrivée en troisième position.  

Sainz a terminé quatrième à 4h12 du leader de la spéciale, Yazeed al-Rajhi. Le coureur saoudien a été le plus rapide de la dixième étape. La spéciale de 342 kilomètres entre Neom et Al-Ula a sans doute été la spéciale la plus insignifiante depuis le début de la compétition.  

"La clé du Dakar sera demain", a déclaré Al-Attiyah. "Il n'y a pas d'options stratégiques, nous devrons partir fort et trouver un bon rythme, même si ce sera une étape compliquée en termes de navigation également". Le pilote qatari reste deuxième au classement général, 17 minutes et 1 seconde derrière Peterhansel. 

Sainz abandonnera son trône à moins que les deux favoris ne soient tués lors de l'avant-dernier jour de la spéciale de 511 km entre Al-Ula et Yanbu, qui aura lieu jeudi prochain. Le pilote madrilène est à plus d'une heure du leader du classement général. 

L'Espagnol a de nouveau connu quelques problèmes dans les premiers kilomètres, bien qu'il ait pu tenir le coup et qu'il ait à peine perdu du temps. En tout cas, il doit s'attendre à un miracle. Nani Roma, pour sa part, reste cinquième au classement général de ce qui peut déjà être considéré comme une grande performance sur le Dakar.

Cornejo démissionne et Barreda est quatrième 

La catégorie des deux-roues permet encore des changements importants. La dixième spéciale de 342 kilomètres entre Neom et Al-Ula a permis de revenir au classement général. Cornejo a perdu toute chance de gagner après une chute alors qu'il était en tête de la course.  

Le Chilien a réussi à reprendre la course et à atteindre la ligne d'arrivée en perdant près de 18 minutes face à Ricky Brabec, qui a ajouté sa deuxième victoire partielle. Cependant, il a été contraint d'abandonner après avoir subi un examen médical, de sorte que la lutte pour le titre reste un face-à-face avec ses coéquipiers. 

Le retour de Benavides. Il est en tête, bien qu'il n'ait qu'une minute et 7 secondes d'avance sur Brabec, tandis que Joan Barreda, de Castellon, est maintenant en quatrième position. Barreda a terminé deuxième de l'étape à 3h15 de Benavides et est à un quart d'heure de la tête du classement général. 

Les Espagnols Lorenzo Santolino et Laia Sanz restent respectivement huitième et vingtième.