PUBLICIDAD

Iberdrola

Al-Shabaab attaque une entreprise turque en Somalie

Au moins une personne d'origine turque figurerait parmi les morts de la voiture piégée
Atalayar_Atentado Somalia Al Shabaab

AFP/ABDIRAZAK HUSSEIN FARAH  -   Des soldats somaliens sur les lieux d'un attentat à la voiture piégée à Mogadiscio le 28 décembre 2019

Un nouvel attentat à la voiture piégée a secoué la Somalie ce week-end. Dans ce cas, la cible n'était pas les forces de sécurité somaliennes ou les troupes d'une des missions déployées dans le pays, mais une compagnie turque qui construit une route entre Mogadiscio et Afgoye.

Quatre personnes auraient été tuées lors de l'attaque, trois soldats somaliens qui gardaient le chantier et un citoyen turc. Quatre autres personnes de nationalité turque seraient hospitalisées et leur état de santé est suivi par le ministère turc des affaires étrangères.

Al-Shabaab a revendiqué l'attentat suicide par l'intermédiaire d'Abdiasis Abu Musab, le porte-parole des opérations militaires de l'organisation terroriste liée à Al-Qaida. Le choix de l'attaque est important. D'une part, le développement des milieux ruraux ou appauvris, créneau où le mécontentement se nourrit pour attirer les adeptes, est entravé. D'autre part, elle s'attaque aux intérêts turcs en Somalie pour tenter d'affaiblir les relations entre Ankara et Mogadiscio.

Atalayar_Farmajo y Erdogan portada
PHOTO/ADEM ALTAN - Le président somalien Abdullahi Mohamed "Farmajo" (à gauche) est accueilli par son homologue turc Recep Tayyip Erdogan (à droite) dans le complexe présidentiel d'Ankara le 26 avril 2017

Precisamente, la relación entre los dos países se ha ido estrechando en los últimos años, Erdogan ha visto la posibilidad de apoyar el desarrollo somalí para rivalizar contra la influencia del Golfo, principalmente de Arabia Saudí y Emiratos Árabes Unidos. Ejemplo de esta buena relación son los más de 100 millones de dólares que Turquía ha invertido en el desarrollo en el país en la última década, destinando a su vez más de 1.000 a ayuda humanitaria.

Empresas turcas, además, son las encargadas de la gestión del puerto y del aeropuerto, amén de la presencia militar que Turquía mantiene en el país, con una base en los alrededores de Mogadiscio – la base turca más importante fuera de su territorio – para, precisamente, apoyar en la lucha contra Al-Shabaab.

Précisément, la relation entre les deux pays s'est rapprochée ces dernières années, Erdogan a vu la possibilité de soutenir le développement de la Somalie pour rivaliser avec l'influence du Golfe, principalement l'Arabie Saoudite et les Émirats Arabes Unis. Un exemple de cette bonne relation est le montant de plus de 100 millions de dollars que la Turquie a investi dans le développement du pays au cours de la dernière décennie, dont plus d'un milliard de dollars pour l'aide humanitaire.

Des sociétés turques sont également chargées de la gestion du port et de l'aéroport, en plus de la présence militaire turque dans le pays, avec une base autour de Mogadiscio – la plus importante base turque en dehors de son territoire – précisément pour soutenir la lutte contre Al-Shabaab.

Atalayar_TurkSom base militar turca en Somalia
REUTERS/FEISAL OMAR - Des officiers militaires turcs défilent lors de la cérémonie d'ouverture de la base militaire turque de Mogadiscio, Somalie 30 septembre 2017

Le pays est devenu l'un des points d'entrée avec lesquels la Turquie tente d'influencer la Corne de l'Afrique, bien que cette fois-ci elle le fasse en soutenant l'aide et les investissements dans les infrastructures, contrairement à d'autres pays, par exemple la Libye, où le rôle militaire est l'axe central de la collaboration.

La présence de civils turcs est si importante que ce n'est pas la première fois qu'ils sont victimes des attaques d'Al-Shabaab. Il y a un an, un autre attentat à la voiture piégée a fait 15 blessés dans la ville d'Afgoye, dont plusieurs ressortissants turcs. Toujours lors de l'attaque de Mogadiscio en décembre 2019, un groupe d'ingénieurs turcs a été victime de l'attentat qui a fait plus de 90 morts.

La Somalie est donc un nouveau théâtre d'opérations pour certaines puissances régionales proches. L'Arabie Saoudite, les Émirats Arabes Unis, le Qatar et la Turquie s'efforcent tous d'être le principal allié du gouvernement somalien dans sa lutte contre Al-Shabaab et dans sa quête pour poursuivre son développement.