PUBLICIDAD

Iberdrola

Albares se rendra à Rabat le 1er avril prochain

Sa visite permettra de détailler les plans de reprise de l'pération de Franchissement du Détroit de Gibraltar
albares

REUTERS/YVES HERMAN  -   Le ministre espagnol des affaires étrangères, José Manuel Albares

Le rapprochement entre Rabat et Madrid continue à faire de grands pas. A tel point que le ministre espagnol des Affaires étrangères, José Manuel Albares, a confirmé la date de ce qui sera sa première visite officielle à Rabat après que l'Espagne et le Maroc aient réglé la crise diplomatique dans laquelle ils étaient plongés, amorçant ainsi "la nouvelle étape" de la diplomatie entre les deux pays.  

Selon le communiqué, Albares se rendra à Rabat le 1er avril avec un objectif principal : préparer la visite de Pedro Sánchez dans la capitale marocaine. Dans cet agenda, qui est en cours d'élaboration avec son homologue Naser Burita, le ministre espagnol a précisé que les préparatifs du voyage du président du gouvernement seraient détaillés, ainsi que la "relance du travail conjoint avec le Maroc". 

albares
PHOTO/AFP - Le ministre marocain des affaires étrangères, Nasser Bourita

La nouvelle phase diplomatique entre le Maroc et l'Espagne, stimulée par le soutien de Madrid au plan marocain d'autonomie pour le Sahara occidental, a permis de reprendre une série de projets qui avaient été mis en attente à cause de la pandémie de COVID-19. Parmi eux, la reprise de l'pération Franchissement du Détroit, un plan programmé entre Madrid et Rabat qui consiste à coordonner l'arrivée des personnes qui rentrent au Maroc après avoir passé leur période estivale à l'étranger.  

Dans ce sens, Albares a déclaré qu'ils travailleraient ensemble à " la normalisation complète des connexions avec l'Espagne, y compris les connexions maritimes et l'opération Franchissement du Détroit, que nous commencerons à concevoir le jour même ".  

paso-estrecho
AFP/ JORGE GUERRERO - Photo d'archive un homme attend devant le guichet avant d'embarquer sur un ferry à destination de Tanger au port d'Algésiras, le 27 juillet 2019.

D'autre part, il a souligné que des travaux seront effectués pour "renforcer de manière contrôlée la circulation des personnes et des biens" entre les deux royaumes après la décision du  fermer les frontières avec Ceuta et Melilla en mars 2020. 

L'Agence marocaine d'information (MAP), qui a annoncé dans un communiqué de presse qu'ils prévoient une feuille de route commune "claire et ambitieuse afin d'asseoir, de manière durable, le partenariat bilatéral dans le cadre des nouvelles bases et paramètres soulignés dans le discours royal du 20 août dernier", conformément à ce qui a été communiqué par le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger.  

paso-estrecho
AFP/ JORGE GUERRERO - Des personnes attendent à un stand de réservation de ferry dans le port d'Algeciras, le 13 mars 2020.

Dans cette "nouvelle feuille de route" avec le Maroc, Albares souligne également qu'ils renforceront "les relations bilatérales dans tous les domaines, la revitalisation des groupes de travail et la consolidation de la coopération dans tous les domaines".   

Ainsi, le ministre a mis en avant les principaux avantages de la reprise des relations bilatérales entre le Maroc et l'Espagne, sans oublier la question du Sahara occidental et le changement de position du gouvernement. 

Pedro-sanchez
AFP/ FERNANDO CALVO / LA MONCLOA  - Le Premier ministre espagnol Pedro Sánchez prononce un discours lors de sa visite officielle à Ceuta.

Après la rupture des relations entre les deux royaumes suite à l'admission de Brahim Ghali dans un hôpital espagnol, le Maroc a confirmé que la principale raison de la crise diplomatique était la neutralité de l'Espagne sur la question du Sahara occidental, un conflit qui fait rage depuis plus de 40 ans. 

Aujourd'hui, avec la nouvelle position de l'Espagne, le principal clivage qui séparait Madrid et Rabat est devenu le principal point d'unité entre les deux pays. La date de la visite officielle du président espagnol au Maroc n'a pas encore été confirmée, mais il est à espérer qu'après le voyage d'Albares à Rabat, une date sera fixée pour cette rencontre, qui permettra de construire officiellement de nouvelles relations que les deux pays qualifient désormais de " durables " et " consolidées ".