Antonio Guterres souligne le développement économique et les progrès diplomatiques au Sahara occidental

Le secrétaire général de l'ONU a également confirmé la présence d'éléments "armés" du Polisario à Guergarat en octobre et novembre 2020
atalayar_antonio guterres

AFP/ SALVATORE DI NOLFI  -   Secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres

Antonio Guterres, secrétaire général de l'ONU, a présenté au Conseil de sécurité un rapport annuel sur la situation au Sahara occidental. M. Guterres a souligné les progrès diplomatiques et le développement économique de la région cette année. Il a également mentionné les hostilités menées par des éléments "armés" du Front Polisario au poste frontière de Guerguarat en octobre et novembre 2020.

"Les opérations de reconnaissance par hélicoptère de la MINURSO (la mission de l'ONU au Sahara occidental) au-dessus de Guerguarat ont révélé la présence de douze éléments armés du Polisario en uniforme militaire", détaille le rapport du Secrétaire général. Les observateurs de la mission de l'ONU ont également confirmé la présence de "huit véhicules militaires, dont deux équipés d'armes lourdes". "Ce groupe armé mène des hostilités de faible intensité", a-t-il ajouté. 

atalayar_mision onu sahara
PHOTO/ONU/MARTINE PERRET - Des soldats de la paix de la Mission des Nations Unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (MINURSO) consultent une carte alors qu'ils traversent les vastes zones désertiques de Smara, au Sahara occidental.

Concernant les actions du Maroc au Sahara, Guterres a souligné le nombre de consulats qui ont été ouverts dans la région depuis décembre 2019. Un total de 26 pays, dont la Jordanie, les Émirats arabes unis et le Bahreïn, ont ouvert des bureaux diplomatiques dans les villes sahraouies de Laâyoune et de Dakhla. À cet égard, Guterres a souligné la reconnaissance par Washington de la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental.

"Les États-Unis ont reconnu la souveraineté marocaine sur l'ensemble du territoire du Sahara occidental et ont réaffirmé leur soutien à la proposition d'autonomie sérieuse, crédible et réaliste du Maroc comme seule base pour une solution juste et durable à ce conflit", a déclaré Guterres, selon Bladi.

atalayar_consulado emiratos sahara
AFP/FADEL SENNA - Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita (G), et l'ambassadeur des EAU au Maroc, Al-Asri Saeed Ahmed Aldhaheri (D), inaugurent le consulat des EAU à Laayoune, la principale ville de la région contestée du Sahara occidental, le 4 novembre 2020.

Il a également mis l'accent sur les projets d'infrastructure, qui sont d'une grande utilité pour le développement économique de la région du Sahara. "Le 30 avril, les autorités marocaines ont annoncé que le projet de construction du port de Dakhla était en cours", a-t-il déclaré.

Il a également souligné les travaux d'une autoroute reliant Tiznit à Dakhla. Parmi les projets du Royaume visant à dynamiser l'économie des régions du sud, il convient de mentionner le projet de la société britannique Xlinks, qui construira une installation solaire et éolienne à Guelmin Oued Noun. 

atalayar_sahara marruecos
AFP/FADEL SENNA - Point de passage frontalier entre le Maroc et la Mauritanie à Guerguerat au Sahara occidental le 24 novembre 2020, suite à l'intervention des Forces armées royales marocaines dans la zone.

Hisham Motaddad, expert en relations internationales, explique à Al Arab que ce rapport sur les réalisations politiques, économiques et diplomatiques au Sahara "fait partie du courant international qui soutient la justice de la cause nationale marocaine".

"La présence de structures diplomatiques et la reconnaissance par Washington de la souveraineté du Maroc sur le Sahara représentent des piliers fondamentaux et des composantes importantes du droit international et soutiennent donc la souveraineté du Maroc sur ses provinces du sud et l'intégrité territoriale marocaine", ajoute Motaddad.

eeuu-marruecos
PHOTO/AFP - Les drapeaux américain et marocain à côté d'une carte du Maroc autorisée par le département d'État américain.

Les récentes élections marocaines ont également réaffirmé la marocanité du Sahara, comme l'a déclaré Omar Hilale, ambassadeur marocain à l'ONU. Les zones sahraouies ont connu une forte participation électorale. "La population des deux régions du Sahara marocain a montré un fort attachement à ce triple scrutin, avec les taux de participation les plus élevés du Maroc", a-t-il déclaré.

A Laâyoune-Saguia el-Hamra, le taux était de 66,94%, tandis qu'à Dakhla-Oued Eddahab, il atteignait 58,30%. En outre, un grand nombre d'observateurs internationaux étaient présents lors de ces élections et n'ont signalé aucune irrégularité le jour du scrutin. Par la suite, plusieurs délégations internationales présentes dans le pays ont salué l'exercice démocratique réussi du Maroc.