PUBLICIDAD

Iberdrola

Au moins 37 morts dans des incendies en Algérie

La wilaya de Tarf est la plus touchée avec au moins 128 foyers actifs
PHOTO/AFP - Bomberos argelinos caminan junto a un autobús calcinado en el que al menos 12 personas murieron tras los voraces incendios en la ciudad argelina de el-Kala el 18 de agosto de 2022

PHOTO/AFP  -   Des pompiers algériens passent devant un bus calciné dans lequel au moins 12 personnes sont mortes après des incendies dans la ville algérienne d'el-Kala, le 18 août 2022

Terrible été d'incendies en Algérie, que les médias locaux comparent déjà à l'été 2021, le plus cruel de l'histoire du pays. Les autorités luttent contre plus d'une centaine de foyers actifs, notamment dans le nord et l'est du pays. 

Selon les derniers chiffres fournis par l'agence algérienne de protection civile à l'agence de presse EFE, le nombre de personnes mortes dans les incendies s'élève à 37. Le ministre algérien de l'Intérieur, Kamal Beljoub, est apparu à la télévision nationale pour rendre compte de cette terrible vague d'incendies. 

Le ministre de l'Intérieur a également déclaré, selon la télévision arabophone Asharq, que de nombreux incendies étaient probablement criminels. Les autorités ont annoncé que les coupables seraient poursuivis avec toute la rigueur de la loi, et il a été question de 30 ans de prison ou de la prison à vie. 

Le président Tebboune est aussi apparu devant les médias algériens pour présenter ses condoléances aux familles des victimes, et a promis de mobiliser toutes les ressources de l'État pour faire face aux incendies. 

AFP/AFP - Mapa de Argelia con las zonas quemadas desde el 1 de agosto
AFP/AFP - Carte de l'Algérie montrant les zones brûlées depuis le 1er août

Les wilayas (provinces) les plus touchées sont celles de Tarf, Sétif et Souk Ahras. À Tarf, le feu menace de s'étendre à la Tunisie voisine, tandis qu'à Sétif, il se propage sur les collines près du réservoir d'El Mahouane. À Souk Ahras, l'incendie est le plus proche d'un grand centre de population. 

Les autorités algériennes ont indiqué qu'au moins 350 familles avaient été évacuées pour éviter de nouveaux décès. 700 membres de la protection civile algérienne s'emploient à contenir les incendies, aidés par des membres des forces armées dans le cadre d'un effort coordonné par la principale autorité de lutte contre les incendies du pays. 

Selon l'agence de presse EFE, les incendies ont détruit environ 14 000 hectares de forêt dans la wilaya de Tarf et ont atteint 11 communes jeudi après-midi. Le premier ministre du gouvernement Tebboune, Aimen Benabderrahmane, s'est rendu dans la région le même jour pour évaluer personnellement la situation et annoncer une série de mesures d'aide aux familles touchées par les incendies.

Selon EFE, l'armée nationale populaire a déployé plusieurs hélicoptères de transport pour aider aux évacuations, 280 camions-citernes et un avion-citerne Beriev de fabrication russe, qui est malheureusement tombé en panne mercredi après le travail et ne sera pas de nouveau opérationnel avant samedi, selon le ministre de l'intérieur. 

L'Algérie est en train de répéter les épisodes vécus lors de l'été 2021, déclaré le pire de l'histoire du pays, où 90 personnes sont mortes. Chaque été, l'Algérie est en état d'alerte. Le pays atteint des températures de plus de 48 degrés Celsius pendant l'été.
 
En 2021, la région de Kabylie a été la plus durement touchée par des incendies qui se sont déclarés en deux vagues durant l'été et ont semé la discorde parmi les Algériens, qui ont lynché les auteurs présumés des incendies dans une escalade de la violence. Ce dur épisode d'incendie criminel a également déclenché un mouvement international de solidarité avec l'Algérie. Le Maroc est allé jusqu'à proposer de participer à l'effort de lutte contre les incendies.