PUBLICIDAD

Marruecos

Au moins cinq morts et sept personnes blessées dans deux explosions en Somalie

L'incident a eu lieu dans la ville de Baidoa, à moins de 250 km au nord-ouest de la capitale
Les soldats de la paix de la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) dans un véhicule blindé à Mogadiscio

REUTERS/FEISAL OMAR  -   Les soldats de la paix de la Mission de l'Union africaine en Somalie (AMISOM) dans un véhicule blindé à Mogadiscio

Au moins cinq personnes ont été tuées et sept blessées dans deux explosions à Mogadiscio samedi, et dans la ville de Baidoa, à moins de 250 km au nord-ouest de la capitale, dans des attaques présumées du groupe djihadiste Al Shabab, selon des témoins et les services médicaux.

La première attaque a eu lieu dans le district de Jajab à Mogadiscio, lorsqu'une voiture a été détruite par des explosifs. L'attaque a visé le siège de l'autorité municipale de recouvrement des impôts, situé en face du port de la ville. La voiture a tenté de franchir la barrière d'accès, forçant les militaires à tirer, et a explosé avant d'atteindre le bâtiment principal. Les blessés, sept selon le service d'ambulance Aamin, ont été emmenés à l'hôpital de Madina dans la capitale.

Le deuxième attentat a eu lieu peu après dans la ville de Baidoa, capitale de l'État du Sud-Ouest, lorsqu'un engin explosif télécommandé a explosé sur la route, près d'un bureau de collecte des impôts.

Aucun groupe n'a encore revendiqué la responsabilité de ces attaques, mais les djihadistes d'Al-Shabab attaquent souvent dans la capitale et contrôlent une grande partie des zones rurales et certains centres urbains de l'État du Sud-Ouest.

L'armée somalienne et les forces de l'Union africaine, l'Amisom, ont mené une vaste opération contre les djihadistes dans la partie sud du pays, il pourrait donc s'agir d'actions de vengeance des djihadistes.

Ce jeudi, Mohamed Abukar Mohamed, un haut commandant du Shabab qui contrôlait les finances et était responsable des renseignements, s'est livré aux forces gouvernementales, ce qui a été considéré comme une victoire pour les forces de sécurité.

Al Shabab, qui est affilié à Al-Qaïda depuis 2012, contrôle les zones rurales du centre et du sud de la Somalie, où il cherche à établir un État islamique wahhabite (ultraconservateur). L'attaque la plus sanglante du groupe terroriste s'est produite dans la capitale somalienne en octobre 2017 avec des camions-bombes qui ont tué plus de 500 personnes.