PUBLICIDAD

Iberdrola

Blinken entame sa deuxième tournée africaine face à l'influence croissante de la Russie

La présence du groupe Wagner, ainsi que l'influence chinoise sur le continent, déstabilisent le rôle des États-Unis sur le continent africain
secretario-estado-anthony-blinken

REUTERS/JOSHUA ROBERTS  -   Antony Blinken, le secrétaire d'État américain

La diplomatie américaine poursuit sa feuille de route. Cette fois, c'est au tour du secrétaire d'État Anthony Blinken, qui a entamé sa deuxième tournée en Afrique, avec pour objectif de limiter l'influence chinoise et russe sur le continent, d'autant plus avec la présence croissante du groupe Wagner.

Le premier pays que Blinken a visité est l'Afrique du Sud. C'est en Afrique du Sud que le secrétaire d'État a présenté "la stratégie américaine pour l'Afrique subsaharienne" dans un plan qui, selon le département d'État, "renforce le point de vue américain selon lequel les pays africains sont des acteurs géostratégiques et des partenaires essentiels sur les questions les plus pressantes de notre époque". 

Dans ce contexte, c'est à Pretoria que M. Blinken a cherché à souligner et à renforcer la coopération bilatérale entre les États-Unis et l'Afrique du Sud, l'un des plus importants partenaires commerciaux de Washington en Afrique. Comme de nombreux autres pays africains, l'Afrique du Sud est restée neutre dans sa condamnation de l'invasion de l'Ukraine par la Russie. C'est pourquoi les États-Unis ont cherché à renforcer leur présence diplomatique dans le pays en tant que "partenaire" et "allié".

L'Afrique du Sud, qui est l'un des pays africains les plus développés sur le plan économique, peut également offrir d'importantes opportunités commerciales, en particulier sur un continent où les États-Unis ont vu leur présence affaiblie à la fois par la Chine - qui est l'un des principaux partenaires commerciaux en Afrique - et par la Russie, qui tente d'étendre son influence, notamment dans le domaine militaire. 

Dans cette optique, et avant de se rendre en Afrique du Sud, M. Blinken a annoncé sur son compte Twitter que les États-Unis avaient fourni "près de 6,6 milliards de dollars d'aide humanitaire à l'Afrique", dans le but de souligner ce que signifie la présence d'un partenaire comme les États-Unis sur le continent. 

rusia-donbas-manifestacion
AFP/CAROL VALADE  -   Un homme tient une bannière pro-russe sur laquelle on peut lire "La Russie sauvera le Donbass de la guerre", à Bangui, le 23 février 2022, lors d'une manifestation pro-russe

Mme Blinken devrait se rendre à Johannesburg mardi pour coïncider avec les célébrations de la Journée nationale de la femme dans le pays. Elle se rendra également en République démocratique du Congo (RDC) les 9 et 10 août, où elle rencontrera de hauts responsables du gouvernement congolais ainsi que des représentants de la société civile. Avec eux, il abordera des questions d'intérêt commun telles que la garantie d'élections libres, équitables et inclusives en 2023.

Il s'efforcera également de soutenir les différents efforts régionaux africains visant à promouvoir la paix dans l'est du pays, où règne une grande instabilité due à la présence généralisée de différents groupes armés et terroristes. Pour le Secrétaire d'Etat, les objectifs à atteindre au Rwanda sont de rechercher "le rôle que le gouvernement du Rwanda peut jouer dans la réduction des tensions et des violences en cours dans l'est de la RDC". A côté de cela, il essaiera d'inclure ses "préoccupations en matière de démocratie et de droits de l'homme". 

acuerdos-brics-catastrofes
PHOTO/BRICS  -   Contraints par les circonstances, les dirigeants des pays du BRICS se réuniront par vidéoconférence le 9 septembre sous la présidence de l'Inde. Xi Jinping, Vladimir Poutine, Jair Bolsonaro, Narendra Modi et le Sud-Africain Cyril Ramaphosa lors de leur rencontre au Brésil en 2019

Cette deuxième tournée de Blinken fait suite au voyage du ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, en Égypte, en Ouganda, en Éthiopie et en République du Congo (Congo-Brazaville) en juillet, au cours duquel M. Lavrov a déclaré lors d'une conférence de presse avec le président ougandais que "le rôle du continent africain dans notre politique étrangère augmentera et ce de manière significative" et que cela "se produira indépendamment de ce qui se passe dans les relations avec l'Occident".

Ces deux tournées diplomatiques interviennent à un moment particulièrement difficile pour le continent, après que l'invasion de l'Ukraine par la Russie a eu des répercussions sur le prix des produits de base, ainsi que sur les denrées alimentaires elles-mêmes, entraînant une crise alimentaire préoccupante pour laquelle aucune solution n'est encore en vue. Pour l'instant, à la suite d'un accord conclu entre la Russie et l'Ukraine, le port d'Odessa a réussi à mettre fin au blocus imposé par le Kremlin, permettant à quatre navires supplémentaires chargés de céréales et de grains de naviguer afin de pallier les pénuries alimentaires.

Coordinateur pour les Amériques : José Antonio Sierra.