PUBLICIDAD

Iberdrola

Boris Johnson déclare qu'il a l'intention de "rester" au poste de Premier ministre

Johnson s'est présenté à la séance de contrôle à la Chambre des communes après la démission de plusieurs membres de son gouvernement
AFP/DANIEL LEAL-OLIVAS - El primer ministro británico Boris Johnson

AFP/DANIEL LEAL-OLIVAS  -   El primer ministro británico Boris Johnson

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson, plongé dans une profonde crise politique par la démission de plusieurs membres de son gouvernement, a affirmé mercredi au Parlement que son intention est de "continuer" à la tête de l'exécutif.
 
Johnson s'est présenté aujourd'hui à la séance de contrôle de la Chambre des communes, où les deux partis d'opposition et certains députés conservateurs ont exigé sa démission à la suite de la série de scandales qui ont émaillé son mandat.
 
"Le travail d'un Premier ministre dans des moments difficiles, dans des circonstances où il a reçu un mandat colossal (pour les élections générales de 2019), est d'aller de l'avant et c'est ce que je vais faire", a déclaré le chef du gouvernement.
 
Johnson - qui a reçu hier les démissions de Rishi Sunak en tant que ministre des Finances et de Sajid Javid en tant que ministre de la Santé - a fait cette déclaration après que le député Tory Tim Loughton lui ait demandé dans quelles circonstances le premier ministre pensait pouvoir démissionner.
 
"Quand les temps sont durs et que le pays est confronté à des pressions économiques, avec la plus grande guerre en Europe depuis 80 ans (l'Ukraine), c'est le moment où l'on attend d'un gouvernement qu'il s'attelle à la tâche et ne se défile pas", a déclaré le Premier ministre.
 
Johnson est maintenant confronté à une hémorragie de démissions au sein de son gouvernement, principalement de secrétaires d'État, suite au dernier scandale concernant le député Chris Picher.

Le Premier ministre a admis hier, après l'avoir nié dans un premier temps, qu'il savait que Pincher - ancien responsable de la discipline au sein du groupe parlementaire conservateur - avait fait l'objet d'une enquête dans le passé pour comportement inapproprié envers des hommes.
 
Commentant l'affaire Pincher, le chef de l'opposition travailliste Keir Starmer a déclaré que le Premier ministre avait toléré "un comportement épouvantable, inacceptable dans n'importe quel domaine de la vie".
 
"N'est-ce pas le premier cas enregistré de navires en perdition fuyant le rat ?", a demandé Starmer en référence aux démissions continues au sein de l'exécutif.
 
Alors que des pressions s'exercent sur lui pour qu'il démissionne, le leader conservateur a déclaré que son gouvernement s'attachait à aider les familles du pays à surmonter la crise de l'inflation croissante et qu'il était prêt à réduire les impôts de 30 millions de citoyens.
 
Le leader conservateur a récemment surmonté une motion de censure interne au parti, mais le vote a montré que 41 % des députés conservateurs étaient mécontents de son administration et de la série de scandales, comme les fêtes de Downing Street pendant la pandémie.