Communiqué sur l'assassinat à Tindouf de deux jeunes Sahraouis par l'armée algérienne

Les deux chercheurs d'or sahraouis, qui vivaient dans le camp appelé "Dakhla" au sud de la ville d'Aouinat Belkraa, ont été surpris par les militaires
Mujer saharaui en el campo de refugiados de Tinduf

PHOTO/REUTERS  -   Mujer saharaui en el campo de refugiados de Tinduf

Aujourd'hui, un crime ignoble commis dans les camps de Tindouf (Algérie) a été mis en lumière. Deux jeunes Sahraouis étaient apparemment à la recherche d'or dans une mine et, après avoir été pris par une patrouille de l'armée algérienne, ils ont dû se cacher dans un puits de mine voisin pour se protéger des coups de feu qui leur étaient tirés dessus. Les deux chercheurs d'or sahraouis, qui vivaient dans le camp appelé "Dakhla" au sud du village d'Aouinat Belkraa, ont été surpris par les militaires et n'obéissant pas à leurs ordres, ils ont réagi sans autre considération que d'utiliser leurs armes.

Bien que les jeunes aient réussi à s'enfuir au début, ils ont finalement été repérés par les militaires algériens dans le puits. Ils ont choisi la plus abjecte des options possibles, qui consistait à jeter des couvertures imbibées d'essence dans le puits, à y mettre le feu et à brûler vif les deux jeunes Sahraouis, provoquant leur mort presque instantanément.

Après ce crime macabre et ignoble, un état d'alerte a été déclaré dans les camps de Tindouf pour prévenir toute manifestation qui pourrait survenir afin de dénoncer cet acte criminel, qui révèle une fois de plus la lassitude du peuple sahraoui dans son refuge dans le désert algérien, condamné à la lassitude et à la souffrance d'une population qui supporte cette dictature.

Il est terrible que ces atrocités se produisent. Tout ce qui concerne les violations des droits fondamentaux peut être attendu de l'armée algérienne et de ses amis du Polisario, malgré le fait qu'ils soient experts pour les défendre et en faire des porte-drapeaux de leur "cause" lorsqu'il s'agit de les diriger contre le Maroc.

Pour toutes ces raisons, ce Forum sahraoui des Canaries condamne une violation aussi grave et inadmissible des droits de l'homme, tout en dénonçant et en exhortant les différentes instances internationales, notamment l'ONU, à intervenir pour que l'enquête correspondante soit menée à bien et que ce terrible événement puisse être mené à son terme. Il devient alors indispensable d'indemniser les victimes en leur rendant justice, ainsi que de punir les coupables et le gouvernement dont ils dépendent.