PUBLICIDAD

Iberdrola

Macron : de l'humiliation en Australie à une promenade triomphale en Arabie saoudite et aux Émirats

Le président français fait entrer 24 milliards d'euros dans les caisses de l'industrie aéronautique et de défense française grâce à sa tournée dans les pays du Golf
Le président Emmanuel Macron a conclu la vente de 80 avions de chasse Rafale, de 12 hélicoptères et de centaines de missiles avec le prince héritier d'Abu Dhabi, Mohammed bin Zayed al-Nahyan. Le PDG de Dassault, Eric Trappier, et le ministre français des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, observent la scène (au centre).

PHOTO/WAM  -   Le président Emmanuel Macron a conclu la vente de 80 avions de chasse Rafale, de 12 hélicoptères et de centaines de missiles avec le prince héritier d'Abu Dhabi, Mohammed bin Zayed al-Nahyan. Le PDG de Dassault, Eric Trappier, et le ministre français des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, observent la scène (au centre).

Le récent voyage éclair d'Emmanuel Macron dans trois pays du Golfe a servi au président français à s'enlever l'épine du pied pour avoir été snobé il y a trois mois de l'alliance AUKUS et pour la vente ratée au gouvernement australien de 12 sous-marins. Il l'a fait après un voyage de deux jours, à l'issue duquel il est rentré à Paris avec dans les poches de sa veste plusieurs chéquiers d'une valeur d'environ 24 milliards d'euros.

Le paragraphe ci-dessus est le résumé laconique d'un tour contre la montre en trois étapes, au cours duquel l'empereur de la République Française a pédalé à la tête de son peloton de ministres et de hauts responsables politiques et économiques, allant à grande vitesse de l'Élysée à l'Union des Émirats Arabes, de là au Qatar tout proche, puis en Arabie Saoudite... et retour à Paris.

Sa présence de quelques heures seulement dans chacun des trois pays du Golfe avait une connotation économique évidente : sceller la vente d'un nombre très respectable d'avions de chasse et d'hélicoptères. Avec les contrats paraphés, Emmanuel Macron a rempli les carnets de commandes et les caisses de ses entreprises de l'aéronautique et de la défense et assuré des milliers de nouveaux emplois dans les deux secteurs, ce qui lui sert de bannière pour tenter de passer le premier tour des élections législatives annoncées pour le 10 avril 2022. 

La entrega a Emiratos de los primeros 80 cazas Rafale recién adquiridos comenzará en 2027 y concluirá en 2031, lo que asegura la sostenibilidad de la cadena de producción en Dassault la próxima década
PHOTO/Dassault Aviation - La livraison des 80 premiers chasseurs Rafale nouvellement acquis aux Émirats commencera en 2027 et s'achèvera en 2031, assurant ainsi la pérennité de la chaîne de production de Dassault pour la prochaine décennie.

Sans négliger la volonté politique de Paris de renforcer sa présence et son influence dans la région, le court mais intense séjour d'Emmanuel Macron aux Émirats et en Arabie Saoudite a permis la vente de 80 avions de chasse, 38 hélicoptères... et bien plus encore. Au final, une pluie de plusieurs milliards, qui irriguera le vaste tissu industriel aéronautique et militaire de l'Hexagone.

Plus de 400 grandes, moyennes et petites entreprises françaises constituent la chaîne d'approvisionnement des avions Dassault Aviation et des hélicoptères Airbus achetés par les Émirats et l'Arabie Saoudite. Il s'agit d'un énorme paquet de ventes de systèmes d'armes, ce qui signifie que les exportations d'armes françaises en 2021 atteindront un niveau record.

El príncipe heredero saudita Mohamed bin Salman fue el anfitrión de Macron, con quien acordó el suministro de 26 helicópteros y la creación de dos empresas conjuntas con el consorcio estatal de Industrias Militares de Arabia Saudí (SAMI)
PHOTO/Arabie saoudite - Le prince héritier saoudien Mohammed bin Salman a accueilli Macron, avec qui il a convenu de fournir 26 hélicoptères et de créer deux coentreprises avec le consortium public Saudi Arabian Military Industries (SAMI). 
16 milliards d'euros arrachés aux Émirats

La première étape de la tournée de Macron était les Émirats. À Dubaï, il a rencontré le prince héritier d'Abu Dhabi et le commandant en second des forces armées émiraties, Mohamed bin Zayed al-Nahyan. Les deux dirigeants ont assisté à la confirmation par l'UAF de l'achat de 80 avions de combat Rafale au constructeur français Dassault, un contrat d'une valeur de quelque 14 milliards d'euros. A ce montant, il faut ajouter 2 milliards supplémentaires pour l'achat d'un important lot de missiles de croisière, air-sol et air-air fournis par la branche française du consortium de missiles MBDA.

Dans le cas du Rafale, la responsabilité de la réalisation de cet avion de combat de 80 places est confiée à Eric Trappier, PDG de Dassault, maître d'œuvre et responsable de l'intégration de tous les systèmes de l'avion. L'un des principaux bénéficiaires est Thales, qui fournit les nouveaux radars RBE2 AESA, l'électronique embarquée, comme le système de vision intégré à la coque, et le système de guerre électronique Spectra pour la protection contre les attaques de missiles.

Il y a aussi le fournisseur de moteurs Safran, qui fournit les puissants moteurs M-88, les trains d'atterrissage, les sièges éjectables pour les pilotes, les systèmes de navigation inertielle et même le câblage électrique critique d'un kilomètre de long qui relie l'ensemble de l'avion. MBDA France l'équipe de ses nouveaux missiles air-air MICA NG à autodirecteur infrarouge, électromagnétique et autres.

La venta de 80 Rafale a Emiratos arrastra la adquisición por 2.000 millones adicionales de un gran lote de misiles crucero, aire-tierra y aire-aire suministrados por la rama francesa del consorcio misilístico MBDA
PHOTO/Dassault - La vente de 80 Rafale aux Emirats a entraîné l'achat de 2 milliards supplémentaires pour un important lot de missiles de croisière, air-sol et air-air fournis par la branche française du consortium de missiles MBDA.

Mais les 80 Rafale arriveront-ils bientôt dans les mains des Émirats ? Loin de là. La configuration choisie par l'armée de l'air des EAU est le F4, en développement depuis 2019 et dont les essais en vol ont débuté en avril dernier. Il s'agit d'une version dont les premières unités ont été contractées par l'armée de l'air française, qui les intégrera dans ses escadrons de chasse entre 2023 et 2027. C'est pourquoi la livraison aux Emirats ne commencera pas avant 2027, assurant la pérennité de la chaîne de production chez Dassault jusqu'en 2031.

EAU complète ses commandes avec l'achat d'une douzaine d'hélicoptères Airbus H225M Caracal pour un montant estimé entre 750 et 800 millions d'euros. Ces avions sont spécialisés dans les opérations de pénétration et de sauvetage au combat, avec capacité de ravitaillement en vol, dans une configuration très proche de celle requise par les forces armées françaises.

En el rápido periplo por Emiratos, Arabia Saudí y Qatar, el presidente galo ha estado acompañado por su ministro de Exteriores, Jean-Yves Le Drian (saludando al emir de Qatar), de Economía y Finanzas, Bruno Le Maire, y la titular de Defensa, Florence Parly
PHOTO/Alarabiya News - Le président français était accompagné dans sa visite rapide des Émirats, de l'Arabie saoudite et du Qatar par son ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian (saluant l'émir du Qatar), son ministre des Finances Bruno Le Maire et sa ministre de la Défense Florence Parly
Contrats et accords en Arabie Saoudite, mais avec le NON du Qatar

En Arabie saoudite voisine, le président français a rencontré le prince héritier Mohammed bin Salman dans la ville de Djeddah. Au cours de son court séjour, M. Macron a été ravi de voir Airbus Helicopters confirmer un contrat portant sur la fourniture de 26 hélicoptères civils - 20 du H145 et six du H160 - à l'opérateur saoudien The Helicopter Company (THC), la société officielle qui exploite exclusivement les services d'hélicoptères commerciaux dans le Royaume.

Ils ont également assisté à la conclusion d'accords entre le consortium public saoudien Saudi Arabian Military Industries (SAMI) et des entreprises françaises en vue de la création de coentreprises. Avec le consortium Airbus, une société dédiée à la maintenance des avions militaires a été créée. Avec le groupe industriel Figeac Aéro, une usine de production de pièces de haute précision en aluminium et en titane pour les aérostructures a été créée. Dans les deux cas, SAMI a une participation majoritaire.

Enfin, Saudi Arabian Airlines a passé une commande de 149 moteurs CFM LEAP-1A pour équiper sa nouvelle flotte de 35 nouveaux avions passagers A321neo et 30 A320neo. Il comprend leur maintenance et celle des moteurs de 20 autres A320neo en location, le tout pour un montant de près de 7,5 milliards d'euros. 

Arabia Saudí ha comprado 26 helicópteros para el operador estatal The Helicopter Company (THC), la compañía que opera con carácter exclusivo los servicios comerciales de helicópteros en el reino saudí.
PHOTO/Airbus Helicopters - L'Arabie saoudite a acheté 26 hélicoptères pour la société d'État The Helicopter Company (THC), la société qui exploite exclusivement les services commerciaux d'hélicoptères au Royaume d'Arabie saoudite.

Le point noir de la tournée était le Qatar. Lors de sa rencontre avec l'émir Tamim bin Hamad al-Thani, Emmanuel Macron a fait un ultime effort pour tenter d'amener Akbar al-Baker, PDG de la compagnie publique Qatar Airways, et son homologue d'Airbus, Guillaume Faury, à trouver un accord dans le cadre d'un conflit déjà long et âpre.

Moins d'un an avant que l'État du Golfe n'accueille la Coupe du monde de football, Qatar Airways et le géant européen de l'aéronautique Airbus sont enfermés dans un conflit tendu à propos de la dégradation accélérée de la cellule de l'A350 de la compagnie aérienne, une anomalie qui a été découverte sous la couche de peinture.

Unos 7.500 millones de euros de las arcas del reino saudí han sido para la compra de 149 motores CFM LEAP-1A para equipar su nueva flota de 35 nuevos aviones de pasajeros A321neo y 30 A320neo de Saudi Arabian Airlines
PHOTO/David McIntosh - Quelque 7,5 milliards d'euros provenant des caisses du royaume saoudien ont servi à l'achat de 149 moteurs CFM LEAP-1A destinés à équiper la nouvelle flotte de Saudi Arabian Airlines, composée de 35 nouveaux avions de ligne A321neo et de 30 A320neo. 

Le différend a poussé Airbus à recourir à un arbitrage indépendant pour résoudre le désaccord. La compagnie aérienne n'accepte pas les solutions techniques proposées par le constructeur et immobilise 20 A350, a suspendu la livraison des A350 qu'elle a achetés jusqu'à ce que le problème soit résolu, et a opté pour des Boeing 777 américains plutôt que pour un modèle Airbus similaire lors de ses prochains achats.