Le Tribunal spécial pour le Liban (TEL) reporte au 18 août la condamnation pour l'assassinat de Hariri

La Corte ondeó a media asta la bLa Cour a mis le drapeau en berne pour honorer les victimes de la tragédie andera para honrar a las víctimas de la explosión en el puerto de Beirut
Le souvenir de l'assassinat de Hariri est toujours présent au Liban comme le montre ce panneau à Beyrouth

AFP / JOSEPH EID  -   Le souvenir de l'assassinat de Hariri est toujours présent au Liban comme le montre ce panneau à Beyrouth

Le Tribunal spécial pour le Liban (TEL), qui est chargé de juger l'attentat qui a tué l'ancien Premier ministre libanais Rafiq Hariri en 2005, a reporté aujourd'hui la date à laquelle il devait rendre son jugement, vendredi prochain, au 18 août, en signe de respect pour les victimes de l'explosion dans le port de Beyrouth.  

Dans une déclaration, le tribunal a souligné qu'il était « profondément attristé et choqué par les événements tragiques » qui ont secoué le Liban hier, faisant référence à l'explosion dans le port de Beyrouth, qui a fait plus d'une centaine de morts, au moins 4 000 blessés, plus d'une centaine de disparus et quelque 200 000 sans-abri. 

Il exprime également sa « solidarité » avec les Libanais « en ces temps difficiles » et explique sa décision de reporter le prononcé de la sentence pour l'assassinat de l'ancien Premier ministre libanais, qui était prévu pour ce vendredi, par « respect pour les innombrables victimes de l'explosion dévastatrice » qui a secoué Beyrouth et pour les trois jours de deuil public au Liban. 

Plus tôt dans la journée de mercredi, le tribunal a mis le drapeau en berne pour honorer les victimes de la tragédie, et par respect pour les disparus qui se trouvent encore dans les décombres des bâtiments qui ont été secoués par l'explosion.

Le tribunal, basé près de La Haye, juge in absentia depuis 2014 quatre membres du groupe chiite libanais Hezbollah - Salim Jamil Ayyash, Hassan Habib Merhi, Hussein Hassan Oneissi et Assad Hassan Sabra - qui seraient responsables de l'attentat à la voiture piégée contre Hariri au cœur de Beyrouth il y a 15 ans. 

Ils sont accusés de conspiration en vue de commettre l'attentat, de l'assassinat de Hariri et de 21 autres personnes décédées lors du même attentat, et de la tentative de meurtre des 231 blessés. 

En outre, elle est également compétente pour les autres attentats perpétrés au Liban pendant cette période s'ils sont considérés comme étant liés à cet épisode. Le TEL a été créé en 2009 par une résolution du Conseil de sécurité des Nations unies et, contrairement aux autres tribunaux internationaux de La Haye, ses procédures ont été entravées par l'absence des suspects pendant la procédure.

Ce n'est pas la première fois que cette cour reporte le prononcé de ce jugement, la dernière fois en raison de la pandémie de coronavirus, et la sentence du 18 août prochain se limitera à déclarer les accusés coupables ou innocents, mais nous devrons attendre de connaître la peine à laquelle ils seront condamnés.