PUBLICIDAD

Iberdrola

Erdogan envisage la possibilité d'une prochaine visite du président israélien en Turquie

La dernière visite d'un chef d'État israélien en Turquie remonte à 2007
Le président turc Recep Tayyip Erdogan s'exprime lors d'une conférence de presse

AFP/ADEM ALTAN  -   Le président turc Recep Tayyip Erdogan s'exprime lors d'une conférence de presse

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré qu'une visite de son homologue israélien, Isaac Herzog, serait possible dans le cadre d'une amélioration des relations entre les deux pays, qui sont tendues depuis l'attaque israélienne du navire Mavi Marmara en 2010.

"Nous avons eu des discussions avec Herzog, il pourrait peut-être venir pour une visite en Turquie. Le Premier ministre (Naftali) Bennett a également une position positive sur ce point", a déclaré Erdogan lors d'une conférence de presse avec son homologue serbe, Aleksander Vucic, à Ankara, diffusée en direct sur NTV.

Bien que la Turquie soit un allié historique d'Israël, la dernière visite d'un chef d'État israélien en Turquie remonte à 2007. Après l'attaque israélienne contre le Mavi Marmara dans les eaux internationales au large de Gaza, au cours de laquelle dix militants turcs ont été tués, les deux pays sont entrés dans une phase de relations tendues.

 Isaac Herzog, presidente de Israel
PHOTO/ARCHIVO - Isaac Herzog, président d'Israël

Après des années de négociations, en 2016, les ambassadeurs ont réintégré leurs postes, mais en 2018, suite aux troubles qui ont suivi la reconnaissance par les États-Unis de Jérusalem comme capitale israélienne, la Turquie a de nouveau expulsé le légat israélien.

Malgré l'absence de représentation diplomatique, les relations commerciales entre les deux pays n'ont cessé de se développer.

Ces derniers mois, la Turquie a cherché à renouer des relations avec plusieurs pays de la région avec lesquels elle a eu de graves désaccords, comme l'Égypte et l'Arménie.

Avión de la aerolínea israelí El Al con banderas de Israel y Turquía
PHOTO/TWITTER - Avion de la compagnie aérienne israélienne El Al avec drapeaux israélien et turc

Le rapprochement avec Israël s'inscrit dans le cadre de l'apaisement des tensions en Méditerranée orientale, où la Grèce, Chypre, Israël et l'Égypte ont fait preuve d'une certaine unité face aux prétentions turques à rechercher des gisements de gaz naturel dans une zone revendiquée par Athènes et ont envisagé un éventuel gazoduc reliant Israël à la Grèce.

Erdogan a souligné le récent retrait du soutien américain à ce projet comme un facteur facilitant le rapprochement entre la Turquie et Israël pour un pipeline traversant le territoire turc.