PUBLICIDAD

Iberdrola

Espagne et Maroc : les preuves d'une histoire commune exposées au Musée national d'archéologie (MAN)

L'exposition "Autour des piliers d'Hercule" arrive au MAN et présente pour la première fois une collection de 170 pièces marocaines associées à la collection espagnole
expo man marruecos

PHOTO/ Josefina Pascual de la Calle  -   Conférence de presse de l'inauguration au MAN

Les preuves matérielles et historiques des ponts entre les deux rives de la Méditerranée seront exposées au Musée national d'archéologie de Madrid à partir du 24 mai. Une exposition réalisée conjointement par les autorités espagnoles et marocaines sera présentée au musée de la rue Serrano. Elle mettra en évidence les liens historiques et culturels profonds qui unissent les deux pays qui, à un moment donné de l'histoire, sous l'Empire romain, ont partagé culture, religion et gouvernement. 

Il s'agit de " Autour des piliers d'Hercule ", une exposition temporaire de 335 pièces archéologiques provenant du MAN et des musées de la Fondation nationale des musées du Royaume du Maroc (FNM) qui peut être visitée gratuitement jusqu'au 16 octobre 2022 au MAN. C'est un travail de plus de 3 ans entre l'Espagne et le Maroc qui voit enfin la lumière du jour. Acción Cultural Española (ACE), l'Agence espagnole de coopération internationale pour le développement (AECID) et l'Association des amis du MAN, sous la coordination du ministère espagnol de la Culture et des Sports, ont participé à sa mise en œuvre. 

expo marruecos man
PHOTO/ Josefina Pascual  de la Calle - Pièces en bronze de la collection marocaine

Pour le peintre marocain Mehdi Qotbi, également président de la FNM, "la culture est un ciment solide pour les relations entre nos deux pays". Qotbi s'est exprimé lors d'une conférence de presse organisée avant l'ouverture de l'exposition, en compagnie d'Isabel Izquierdo Peraile, directrice de la programmation du CAE, de Víctor Francos Díaz, secrétaire général de la Culture et du sport du gouvernement espagnol, d'Andrés Carretero Pérez, directeur du MAN, ainsi que d'Abdelaziz Elidrissi et d'Eduardo Galán, commissaires de l'exposition. 

L'annotation de Qotbi fait référence à la nouvelle étape des bonnes relations entre les royaumes d'Espagne et du Maroc. Qotbi a cependant souligné que l'exposition est un travail bien avant les différences entre l'Espagne et le Maroc en 2021, et que cette date ne pouvait pas être plus opportune. "Nous travaillons sur cette exposition depuis trois ans. Son inauguration arrive à point nommé puisque nous bénéficions de la bénédiction et du haut patronage des deux rois". Isabel Izquierdo Peraile a approuvé les remarques de Qotbi, et a déclaré que l'exposition est un "succès de la bonne entente dans le cadre diplomatique qui permet une collaboration très efficace". 

expo marruecos man
PHOTO/ Juan Peña - Bustes espagnols et marocains du roi Jubaa II

Selon Qotbi et Elidrissi, "Autour des piliers d'Hercule" présente une série de pièces archéologiques qui n'ont jamais quitté le Maroc et dont certaines n'ont jamais été exposées. Selon Elidrissi, il existe environ 170 pièces historiques provenant des 14 musées du FNM au Maroc qui prennent un nouveau sens et un nouveau symbolisme lorsqu'elles sont exposées aux côtés des pièces espagnoles du MAN.
 
Pour les deux commissaires de l'exposition, Galán et Elidrissi, l'exposition est une manifestation scientifique d'une grande utilité pour l'historiographie marocaine et espagnole. Il est organisé de manière chronologique, de la préhistoire au Moyen Âge. Les pièces qui composent l'exposition sont disposées par paires tout au long de l'exposition. Les pièces des musées espagnols sont accompagnées de leurs homologues des musées marocains. Les bols et récipients pré-phéniciens en forme de cloche et les ustensiles en ivoire témoignent du thème de l'exposition, selon Elidrissi, et montrent comment les échanges de technologie et de culture allaient dans les deux sens sur les rives de la Méditerranée. "L'Afrique a reçu la technologie en forme de cloche des Millares, et l'Europe a reçu les sculptures en ivoire du bassin du lac Tchad".

expo marruecos man
Fondation Nationale des Musées - Buste en bronze de Caton. Ville romaine de Volubilis (Maroc). 1er siècle.

La contribution marocaine à l'exposition est particulièrement remarquable pour ses pièces en bronze de la période classique. L'exposition accorde une attention particulière aux époques préromaine et romaine, comme le suggère le choix du nom, qui fait référence aux derniers travaux d'Hercule dans le jardin africain des Hespérides. C'est dans cette période que s'inscrivent les deux pièces les plus emblématiques de l'exposition, et qui sont réunies pour la première fois dans l'histoire : les bustes du roi Jubaa II. Celui en marbre espagnol, du musée du Prado, et celui en bronze marocain. 

Lors de la conférence de presse, Mehdi Qotbi a évoqué la possibilité que l'exposition se déplace au Maroc dans le futur. "Le plus probable serait le musée de Fès. Nous le préparons maintenant, le FNM travaille pour ouvrir l'un des plus grands musées du monde".