PUBLICIDAD

Iberdrola

Evergrande face à l'abîme de la faillite

Les prévisions font état d'un effondrement imminent de la société immobilière chinoise qui porterait gravement atteinte au système financier du géant asiatique
Sede de Evergrande se ve en Shenzhen, sureste de China

AFP/NOEL CELIS  -   Le siège d'Evergrande à Shenzhen, dans le sud-est de la Chine

En septembre 2008, la banque Lehman Brothers a déposé son bilan. Crise. L'implosion de la quatrième plus grande banque des États-Unis a entraîné l'éclatement définitif de la bulle immobilière et provoqué une contagion mondiale qui a conduit à la Grande Récession, dont les conséquences sont encore présentes aujourd'hui. Plus de dix ans plus tard, la plus grande société immobilière de Chine, Evergrande Group, se profile au-dessus du gouffre et menace de provoquer un cataclysme de même ampleur.

Les experts se gardent bien de faire de telles comparaisons. En partie parce que l'exposition financière de la société est concentrée en Chine et qu'en cas de chute, Pékin dispose encore d'une marge de manœuvre limitée pour en atténuer l'impact. Ce dont personne ne doute, c'est que, selon Mark Williams, économiste en chef pour l'Asie de la société de conseil indépendante Capital Economics, l'effondrement d'Evergrande serait "le plus grand test auquel le système financier chinois ait été confronté depuis des années".

Le groupe Evergrande est une pieuvre aux multiples tentacules sur l'économie chinoise. La société, fondée par l'homme d'affaires Hui Ka Yan en 1996 sous le nom de Hengda Group, opère par l'intermédiaire de huit sociétés mères dans les secteurs du tourisme, de l'audiovisuel, de l'automobile et de la santé, entre autres. Elle possède même sa propre marque d'eau minérale. Son actif total s'élève à 303 milliards d'euros et son chiffre d'affaires à plus de 92 millions. 

Evergrande emploie au total plus de 200 000 personnes et ses investissements immobiliers sont répartis sur 280 villes dans plus de 1 300 projets. Son poids dans l'économie chinoise équivaut à 2 % du PIB national et il est le deuxième promoteur immobilier du pays. Ces chiffres ont valu à la société et à son propriétaire la reconnaissance et le traitement préférentiel du Parti communiste chinois (PCC).

Fundador de Evergrande
PHOTO/AFP  -  Profil d'entreprise de la société chinoise Evergrande Group

Hui lui-même, fils de charpentier et l'un des premiers étudiants universitaires du pays après la Révolution culturelle de Mao Zedong, est membre du parti depuis 35 ans et bénéficie, du moins jusqu'à présent, du soutien du politburo du président Xi Jinping. Le dirigeant chinois est uni par sa passion pour le football, ce qui explique l'achat en 2010 de l'équipe de Guangzhou, la ville du sud où la société a prospéré, et son investissement millionnaire avec les signatures de Robinho et Cannavaro.

Le magnat possède une valeur nette de près de 22,3 milliards de dollars, selon l'indice Bloomberg des milliardaires, et n'a jamais reculé devant ses projets ambitieux. La stratégie d'Evergrande était conforme aux aspirations de Pékin de faire de la Chine le leader mondial. En effet, les estimations établies par l'entreprise pour 2022 faisaient état d'une croissance exponentielle qui plaçait Evergrande parmi les 100 entreprises les plus importantes de la planète. Elle figure aujourd'hui parmi les 500 entreprises les plus précieuses du monde.

Effondrement imminent

Le 31 mars, le président d'Evergrande a déclaré qu'une grande partie des prêts fictifs de la société était en fait la dette de petites entreprises dont les projets immobiliers ont été absorbés par la société, et a affirmé que le niveau diminuerait lorsque ces projets seraient vendus. Il a également fait savoir que la société immobilière n'avait aucune pression pour le remboursement des obligations en dollars pour 2021 et qu'elle avait pu refinancer par le passé un montant bien plus important que celui arrivant à échéance en 2020. Une version éloignée de la réalité.

En août 2020, Evergrande avait envoyé un avis aux autorités révélant une crise de liquidité potentielle qui pourrait entraîner des défauts croisés. La lettre a été rendue publique et sa véracité a été confirmée par Bloomberg, cependant, la société a mis en doute son origine. La même année, le géant asiatique a surmonté la crise après qu'un groupe d'investisseurs a renoncé à son droit de forcer un remboursement de 13 milliards de dollars.

Logo Evergrande
AFP/PETER PARKS  -  Les actions mondiales ont plongé le 20 septembre 2021, les marchés boursiers étant saisis par les craintes de contagion de l'effondrement attendu du géant immobilier chinois Evergrande, criblé de dettes, tandis que la hausse des coûts de l'énergie et l'épreuve de force sur le plafond de la dette américaine ont également mis les investisseurs en alerte rouge

Mais l'entreprise a plus de dettes. Evergrande est, en fait, la société de développement la plus endettée au monde. Une raison qui, ajoutée à la pression exercée par le gouvernement de Xi Jinping dans sa croisade contre la spéculation immobilière, a contraint l'entreprise à lancer un plan de réduction de la dette basé sur des ventes d'actifs et des offres d'actions. Cette stratégie n'a toutefois pas été efficace.

Les prévisions des agences de notation Fitch Ratings et S&P Global Rating prévoient un défaut de paiement de la dette. La date limite est fixée à jeudi prochain, date à laquelle l'entreprise devra payer 71,6 millions d'euros. La dette totale à rembourser au cours des 12 prochains mois s'élève à 105 milliards d'euros, selon le quotidien économique Caixin. Le même journal chiffre la dette d'Evergrande à 263,5 millions d'euros à la fin du mois de juillet, en plus d'un montant inconnu de dettes qui n'apparaît pas dans les comptes.

Les activités de vente et de construction de l'entreprise sont bloquées. Evergrande a donc offert une remise de 30 % sur le prix de vente des propriétés. En outre, la société a annoncé via le réseau social chinois WeChat que les investisseurs qui souhaitent que leurs produits de gestion de patrimoine soient remboursés par des actifs tangibles peuvent contacter leurs conseillers en investissement et choisir comme méthode de remboursement des appartements, des bureaux, des espaces commerciaux ou des parkings à prix réduit. C'est du jamais vu.

Les actions de la société ont plongé de 10,63 % à la Bourse de Hong Kong lundi, soit leur plus mauvais niveau en plus de dix ans. La baisse totale du marché boursier de la société est de plus de 88% au cours de l'année dernière. Toutefois, la bourse de Hong Kong a résisté à l'impact de mardi, qui s'est propagé à d'autres marchés dans le monde, mais qui a encouragé Hui, qui n'a pas hésité à assurer que l'entreprise surmontera "son moment le plus sombre".

Cotización en Bolsa de Evergrande
AFP/AFP  -  Graphique du cours de l'action du géant chinois de l'immobilier Evergrande depuis le début de l'année

Le fondateur et principal actionnaire de la société a attribué l'effondrement du marché boursier aux conséquences de COVID-19 et à une couverture médiatique "injuste". Cependant, il a été soutenu par les trois autres magnats chinois. Le Big Two Club, appelé ainsi en raison de son penchant pour le jeu de poker chinois du même nom, composé de Joseph Lau de Chinese Estates Holdings, Henry Cheng de New World Development et Cheung Chung Kiu de C C Land Holdings, n'a pas hésité à soutenir la dette d'Evergrande pour protéger le secteur.

Aucun signe de renflouement

Les États-Unis ont laissé tomber Lehman Brothers. La question est de savoir si le gouvernement de Xi Jinping fera de même. En principe, Pékin pourrait intervenir directement ou par le biais des gouvernements provinciaux et des entreprises d'État. Certains médias suggèrent que le Politburo a chargé les autorités du Guangdong, la province où l'entreprise est basée, d'élaborer un plan de soutien à l'entreprise. Il est également question d'un éventuel sursis temporaire. Pendant ce temps, dans les médias chinois, la loi du silence a été imposée. 

La Banque populaire de Chine reprend ses opérations quotidiennes d'open market mercredi. Les autorités attendront d'ici là pour donner des indices sur la décision finale, même si les experts pressentent qu'il y aura un renflouement pour une entreprise stratégique qui s'étend sur le système financier chinois. Cette action, cependant, pourrait envoyer le mauvais message en faveur d'un emprunt précipité. La décision est entre les mains du PCC. Le monde est en ébullition.