PUBLICIDAD

Iberdrola

Exercices militaires algériennes et russes à la frontière avec le Maroc confirmées pour novembre

Pour la première fois, les manœuvres antiterroristes Desert Shield auront lieu au Maghreb
ejército Argelia ejercicios militares con Rusia en la frontera con marruecos

PHOTO/ARCHIVO  -  

En pleine tournée africaine du secrétaire d'État Blinken, l'Algérie et la Russie ont officiellement confirmé que les exercices militaires Desert Shield 2022 auront lieu en Algérie en novembre. Le ministère russe de la Défense a publié lundi une déclaration donnant des détails sur les exercices militaires, qui ont été annoncés peu après le début de la guerre en Ukraine. 

À l'époque, l'annonce a également coïncidé avec la visite de Blinken au Maroc et en Algérie. Le moment choisi pour cette annonce suggère une intention de la part des gouvernements algérien et russe de défier les États-Unis et leurs alliés dans la région. 

Cette annonce renforce la coopération entre la Russie et l'Algérie, qui continue d'apparaître comme le meilleur allié de Poutine en Afrique du Nord. La première série de ces exercices a eu lieu en octobre 2021 dans la région de l'Ossétie du Nord. Ces manœuvres de novembre seraient la deuxième étape. 

maniobras militares de argelia y rusia cerca de la frontera con marruecos mapa
ATALAYAR/GOOGLE MAPS -  Lieu des manœuvres prévues pour le mois de novembre, dans la province algérienne de Bechar

L'Algérie est un acteur particulièrement opaque lorsqu'il s'agit de ses forces armées, mais sa collaboration militaire avec Moscou est notoire. L'industrie de l'armement russe a toujours été le principal fournisseur d'Alger, qui ne cherche qu'occasionnellement d'autres fournisseurs, la France remplissant régulièrement ce rôle. 

Selon le communiqué du ministère russe de la Défense, les exercices se dérouleront dans la province de Béchar, à la frontière du Maroc. Plus précisément, il est prévu qu'elles se déroulent sur les champs de manœuvre de Hammaguir, à seulement 50 km de la frontière avec le Maroc. L'Armée nationale populaire algérienne (ENPA) y dispose d'un aérodrome et de quelques infrastructures prévues pour des manœuvres militaires. 

La province de Bechar est la capitale de la 3e région militaire. Entre 2004 et 2016, ce n'est autre que l'actuel chef d'état-major algérien, Saïd Chengriha, qui était en charge de cette région militaire sensible, limitrophe du rival régional qu'est le Maroc. Pendant son séjour à Bechar, Chengriha, qui dirigeait auparavant la 8e division blindée, a été chargé de restructurer complètement la région militaire dans une perspective de tension et de confrontation avec le Maroc voisin. 

Vehículo anfibio de combate de infantería BMP-2 REUTERS/MAXIM SHEMETOV
REUTERS/MAXIM SHEME - Véhicule de combat d'infanterie amphibie BMP-2 (AFV-2)

Selon le communiqué, les manœuvres impliqueront environ 200 membres des forces armées des deux pays et viseront à renforcer l'interopérabilité des unités en matière de lutte contre le terrorisme.
  
Selon la déclaration, les exercices impliqueront des éléments des célèbres brigades "motostrelki", l'infanterie mécanisée du Caucase russe. Le 'motostrelki' est l'une des épines dorsales des forces armées russes et utilise couramment des véhicules BMP, que l'Algérie a également intégrés dans ses forces armées. Les exercices pourraient porter sur la coopération entre les forces des deux pays dans l'utilisation et la tactique de ces véhicules, qui combinent le fantassin à pied et le véhicule blindé. 

L'Algérie aurait récemment acquis une centaine de BMP-3, le dernier modèle de cette saga, et aurait également modernisé ses BMP-1 et BMP-2, notamment pour les équiper de systèmes de missiles antichars Kornet, un concurrent direct du Javelin américain.