PUBLICIDAD

Marruecos

Haïti : l'aide aux victimes du tremblement de terre se poursuit, mais les fonds sont toujours nécessaires

Plus de 50 000 personnes reçoivent des fournitures de base alors que l'agence des Nations Unies pour les migrations lance un appel éclair et une campagne de collecte de fonds pour les interventions d'urgence
La communauté des Cayes a été détruite après le tremblement de terre de magnitude 7,2 en Haïti

© PMA/Marianela González  -   La communauté des Cayes a été détruite après le tremblement de terre de magnitude 7,2 en Haïti

En réponse au tremblement de terre dévastateur qui a frappé Haïti le 14 août, l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a distribué des articles d'hygiène et des abris essentiels à plus de 51 000 personnes.

Le tremblement de terre de magnitude 7,2 a fait plus de 2 200 morts et quelque 800 000 sans-abri, dont des milliers de personnes déplacées à l'intérieur du pays, et des centaines de personnes sont toujours portées disparues.

Selon les chiffres de l'agence, plus de 12 000 personnes ont été blessées, mettant à rude épreuve un système de santé déjà fragile. Les chiffres officiels indiquent que plus de 52 000 maisons ont été détruites ou détruites et que 77 000 autres sont gravement endommagées. Les installations essentielles telles que les écoles et les hôpitaux ont également subi des destructions importantes.

Le chef de la mission de l'OIM en Haïti a noté que de nombreuses personnes touchées vivent dans des zones reculées où les infrastructures et les routes ont été gravement touchées, ce qui limite fortement l'accès humanitaire.

"Fournir une assistance immédiate a été un grand défi, mais avec nos partenaires, nous restons déterminés à atteindre la population touchée, y compris dans les zones les plus reculées", a déclaré Giuseppe Loprete.

Appel éclair

En plus des opérations en cours, l'OIM a lancé un appel urgent et une page de collecte de fonds pour les Haïtiens dans le besoin.

L'Organisation a souligné que plus de 650 000 personnes ont un besoin urgent d'une assistance vitale et que des fonds sont nécessaires pour le rétablissement à long terme, en particulier dans les domaines des abris, du soutien à la santé mentale et de la prévention du COVID-19.

Una enfermera atendiendo a los pacientes de un hospital en Les Cayes, luego del terremoto del 14 de agosto.
© UNICEF/Georges Harry Rouzier - Une infirmière soigne des patients dans un hôpital des Cayes après le tremblement de terre du 14 août.
Distribution de l'aide et autres fonctions

En plus de livrer des fournitures de secours de base telles que des kits d'abris comprenant des outils, des bâches en plastique et des kits d'hygiène avec du savon et du dentifrice, les équipes de l'OIM aident à la collecte de données officielles et aux évaluations structurelles avec les autorités haïtiennes.

L'OIM apportera également son soutien à la démolition des bâtiments dangereux, au déblaiement des décombres et à l'aide aux communautés par le biais d'activités de travail contre rémunération.

Dans la ville de Jérémie, l'une des zones les plus touchées par le tremblement de terre, certaines communautés sont restées isolées et sans accès aux fournitures de base. Les équipes de l'OIM ont pu livrer cette semaine des bâches, des kits d'hygiène, des couvertures, des jerrycans et des ustensiles de cuisine, entre autres aides de base.

Tremblement de terre, pandémie et insécurité

L'agence a souligné que les destructions dues à la catastrophe sont aggravées par la pandémie de COVID-19 et la situation sécuritaire dans le pays, ce qui complique encore la fourniture de l'aide.

Au milieu de la saison des tempêtes tropicales, le risque de fortes pluies et d'inondations soudaines reste élevé et pose des problèmes supplémentaires tant pour les travailleurs humanitaires que pour la population, explique le rapport.

Il a indiqué qu'il avait déployé des équipes de protection, y compris des psychologues formés, pour fournir une première aide psychologique urgente et un soutien psychosocial, en accordant une attention particulière aux femmes et aux filles qui sont les plus vulnérables aux abus et à l'exploitation sexuels dans une situation d'urgence.

L'OIM a également mis en place une ligne téléphonique gratuite où les Haïtiens peuvent appeler pour obtenir un soutien psychosocial et pour déposer des plaintes ou des dénonciations.

L'Organisation codirige également le secteur des abris et des articles non alimentaires, en étroite collaboration avec les autorités gouvernementales, et a mis en place un service d'orientation commun ouvert aux partenaires internationaux et locaux pour la fourniture coordonnée d'abris et d'articles ménagers. Jusqu'à présent, plus de 10 000 familles ont été aidées.