PUBLICIDAD

Iberdrola

Hibatullah Akhundzada en Afghanistan, candidat possible à la tête du gouvernement taliban

Le chef suprême des talibans, le mollah Hibatullah Akhundzada, se trouve actuellement dans la province de Kandahar, dans le sud de l'Afghanistan
Hibatullah Akhundzada en Afganistán, posible candidato a liderar el Gobierno talibán

 -  

La chute de Kaboul aux mains des talibans le 15 août marque le début du nouvel État islamique d'Afghanistan. Après des jours de chaos et d'agitation dans la capitale afghane et dans tout le pays, les fondamentalistes se font connaître pour la première fois depuis de nombreuses années. Bien qu'il n'y ait pas encore de gouvernement formé en Afghanistan par les talibans, on y trouve déjà quelques hommes clés, dont Mawlawi Hibatullah Akhundzada, Mula Abdul Ghani Baradar Akhund et Zabihullah Mujahid. Hibatullah est le troisième chef suprême des talibans, nommé en 2016 après que son prédécesseur, Akhtar Muhammad Mansour, a été tué dans une frappe de drone américaine dans la province pakistanaise du Baloutchistan.

Akhundzada serait âgé d'une soixantaine d'années et a vécu la majeure partie de sa vie en Afghanistan. Toutefois, selon les experts, il entretient des liens étroits avec la "Quetta Shura", la direction des talibans afghans qui prétend être basée dans la ville pakistanaise de Quetta. Le mouvement islamiste, qui a pris le contrôle de la quasi-totalité du pays le 15 août, persiste à rejeter cette affirmation, affirmant que ses dirigeants sont restés en Afghanistan. Ils affirment que le chef des talibans a voyagé de Kandahar, berceau du mouvement taliban, vers différentes provinces d'Afghanistan ces dernières années. La confirmation par les talibans de la présence de leur chef en Afghanistan démolit la thèse selon laquelle Hibatullah a été tué au Pakistan.

Hibatullah Akhundzada en Afganistán, posible candidato a liderar el Gobierno talibán

Certains de ces dirigeants, qui reprennent le pouvoir après avoir été insurgés entre 1996 et 2001, se sont à peine montrés en public jusqu'à présent, une manière de se protéger des drones américains. Le chef suprême des talibans, le mollah, se trouve actuellement dans la province de Kandahar et devrait apparaître en public, mettant ainsi fin à la clandestinité des principaux dirigeants du mouvement, qui dure depuis deux décennies. C'est la première fois au cours des 20 dernières années que les talibans révèlent l'emplacement et la présence de leur chef suprême dans un lieu précis, après que l'invasion américaine a fait tomber leur régime en 2001. Seules quelques images du leader, à la longue barbe noire, circulent sur Internet, bien qu'il soit reconnaissable grâce aux messages audio et textuels qu'il poste habituellement la veille des fêtes musulmanes. 

Très jeune, le chef suprême des talibans, le mollah Hibatullah Akhundzada, a pris les armes en Afghanistan et a mené la lutte armée contre l'occupation soviétique, qui s'est terminée en 1989 après près d'une décennie de conflit et des milliers de soldats tués. Sous le régime taliban, dirigé par le mollah Omar, Hibatullah a été vice-président de la Cour suprême d'Afghanistan et juge en chef de la Cour militaire suprême. Akhundzada s'est vu confier le défi de taille d'unifier un mouvement insurgé qui s'est brièvement fracturé au cours d'une âpre lutte pour le pouvoir après l'assassinat de son prédécesseur et la révélation que la direction avait dissimulé pendant des années la mort du fondateur des talibans, le mollah Omar.

Hibatullah Akhundzada en Afganistán, posible candidato a liderar el Gobierno talibán

L'invasion américaine de 2001 en réponse aux attentats du 11 septembre a entraîné le renversement des talibans et la fuite de nombre de leurs dirigeants vers le Pakistan voisin, comme c'était leur cas. Pendant des années, le gouvernement afghan et ses alliés internationaux n'ont cessé d'affirmer que l'ensemble des dirigeants talibans, y compris leur chef suprême, se cachaient dans des villes pakistanaises, notamment dans la ville de Quetta, capitale du Baloutchistan. Le mollah Hibatullah, l'actuel chef du système judiciaire des talibans, dirigeait un séminaire islamique dans la province pakistanaise du Baloutchistan. 

L'arrivée d'Akhundzada en Afghanistan après plus de deux décennies annonce le début d'une nouvelle ère dans ce pays d'Asie centrale, et la formation imminente du nouveau gouvernement taliban. Alors que les évacuations se compliquent de jour en jour, des milliers de personnes se pressent à l'entrée de l'aéroport avec le seul espoir de pouvoir quitter le pays. Les pires prédictions pour l'Afghanistan indiquent que, malgré l'image renouvelée que les talibans veulent présenter à la communauté internationale, la réalité sur le terrain est très différente, et que lorsque les dernières troupes et le dernier personnel étrangers quitteront le pays, l'obscurité et le terrorisme reviendront dans ce pays d'Asie centrale.