PUBLICIDAD

Iberdrola

Iberdrola consolide sa position de premier développeur d'énergie solaire sur le marché britannique

Elle investit 600 millions d'euros dans des projets de 800 MW, dans une autre de 30 opérations depuis 2020 sur des marchés tels que la Suède, l'Irlande, la Pologne, le Japon et l'Australie
Centrale solaire d'Iberdrola

 -   Centrale solaire d'Iberdrola

Iberdrola, par l'intermédiaire de sa filiale britannique ScottishPower, a convenu d'acheter dix-sept projets photovoltaïques au Royaume-Uni, d'une capacité combinée de plus de 800 MW. Les contrats ont été conclus séparément avec les sociétés Elgin Energy, propriétaire de 12 projets, et Lightsource BP, qui contrôlait le reste. Les deux sociétés sont des développeurs expérimentés qui ont une longue expérience dans le développement de projets d'énergie renouvelable. 

Les usines, réparties dans le centre de l'Angleterre, le sud du Pays de Galles et le nord de l'Écosse, sont à un stade de développement avancé et entreront en service d'ici 2025 grâce à un investissement d'environ 500 millions de livres (environ 600 millions d'euros). Ils devraient fournir suffisamment d'énergie pour couvrir les besoins annuels d'environ 220 000 foyers. 

Iberdrola et sa filiale ScottishPower sont ainsi devenus le premier investisseur dans l'énergie solaire au Royaume-Uni, avec une part de marché qui est passée de 2 à 9 %. L'engagement d'investissement de l'entreprise espagnole dans le pays, où ScottishPower est la seule compagnie d'électricité intégrée 100 % verte, contribuera à atteindre les objectifs de neutralité carbone fixés par les gouvernements écossais et britannique pour 2045 et 2050, respectivement. 

En outre, le portefeuille acquis dans le cadre de ces deux nouvelles transactions dépasse largement la capacité actuelle et les projets en cours de développement de la plupart des sociétés d'énergie solaire cotées en Espagne, où le marché est très fragmenté.

Pie de foto: El presidente de Iberdrola, Ignacio Galán, y la primera ministra de Escocia, Nicola Sturgeon, en un encuentro en el marco de la Cumbre del Clima (COPS26)
Le président d'Iberdrola, Ignacio Galán, et le premier ministre écossais, Nicola Sturgeon, lors d'une réunion pendant le sommet sur le climat (COP26).

En septembre 2021, Iberdrola dispose de près de 3 GW de capacité photovoltaïque installée dans le monde, soit une augmentation de 89 % par rapport à 2019. Sur cette capacité, 2 028 MW se trouvent en Espagne, 642 MW au Mexique, 191 MW aux États-Unis, 4 MW au Royaume-Uni et 31 MW dans d'autres pays. Iberdrola a également 31 GW de projets solaires en cours de développement en Espagne, aux États-Unis, au Mexique, au Royaume-Uni, au Portugal et en Italie. Le plan d'investissement de la société pour la période 2020-2025 prévoit de doubler la capacité actuelle pour la porter à 6 GW d'ici à la fin 2022, et de clôturer l'année 2025 avec 14 GW de capacité solaire installée. 

30 opérations d'entreprise depuis le début de la pandémie

Iberdrola poursuit sa croissance. Avec ces deux contrats, l'entreprise présidée par Ignacio Galán est parvenue à clôturer 30 opérations d'entreprise depuis le début de l'année 2020, dont 17 acquisitions, qui lui ont permis de pénétrer de nouveaux marchés comme la Suède, l'Irlande, la Pologne, le Japon et l'Australie.

Iberdrola mène la transition énergétique depuis deux décennies, agissant comme un moteur essentiel de la transformation du tissu industriel et de la relance verte de l'économie et de l'emploi. À cette fin, l'entreprise a lancé un plan d'investissement historique de 150 000 millions d'euros au cours de la prochaine décennie -75 000 millions d'euros d'ici 2025-, avec lequel il s'agit de tripler la capacité renouvelable et de doubler les actifs du réseau et de tirer parti des opportunités de la révolution énergétique à laquelle sont confrontées les principales économies mondiales.

Edificio de Iberdrola
Bâtiment Iberdrola

Avec une production exempte d'émissions à 80 % à la fin des neuf mois 2021, le groupe Iberdrola s'est engagé à être neutre en carbone d'ici 2030 en Europe, où ses émissions ne sont déjà que d'environ 50g/kWh à la fin des neuf mois 2021, et à réduire l'intensité de ses émissions mondiales de CO2 à 50g/kWh - elle serait de 70g/kWh à la fin de 2025 - pour être neutre en carbone au niveau mondial d'ici 2050.