PUBLICIDAD

Marruecos

Il s'agit des armes d'occasion et à bas prix que les États-Unis et l'Afghanistan ont données aux Talibans

Des centaines de milliers d'armes légères, des milliers de véhicules tactiques et des munitions de tous calibres constituent le butin des djihadistes
Les armes légères d'occasion fournies par les États-Unis au gouvernement de Kaboul sont désormais le butin des talibans, comme les fusils M4 portés par les soldats des forces spéciales afghanes photographiés ici.

PHOTO/Brehl Garza  -   Les armes légères d'occasion fournies par les États-Unis au gouvernement de Kaboul sont désormais le butin des talibans, comme les fusils M4 portés par les soldats des forces spéciales afghanes photographiés ici

Les forces armées et de sécurité afghanes se sont effondrées comme un château de cartes fragile face à l'avancée imparable et à l'occupation des villes par les formations talibanes de l'Émirat islamique.

Les nombreuses unités régulières de l'armée nationale afghane (ANA), de l'armée de l'air, des forces spéciales et de la police qui étaient censées défendre Kaboul se sont effondrées sans tirer un seul coup de feu, comme s'il s'agissait d'un château de sable sur le rivage d'une plage. Les quelque 300 000 généraux, officiers, sous-officiers, soldats et policiers afghans - 180 000 militaires et 118 policiers - que les troupes américaines et d'autres coalitions avaient armés et formés depuis 2015 se sont révélés être un fiasco complet et total.

Les armes individuelles, les armes lourdes, les munitions, le matériel, les véhicules, les avions et les installations logistiques des troupes afghanes existent toujours et constituent le butin le plus précieux des talibans, même s'ils sont dans un état opérationnel très inégal. Mais les quelque 150 milliards de dollars dépensés par Washington pour acquérir de grandes quantités de systèmes d'armes air-sol contrastent avec sa capacité douteuse à combattre les talibans aguerris avec une quelconque garantie de succès.

El presidente Ashraf Ghani y sus principales colaboradores subieron el 15 de agosto a un avión Boeing 737 de la línea aérea afgana Kam Air y huyeron a la vecina Tayikistán. Sus militares y policías hicieron lo propio y no dispararon ni un solo tiro
PHOTO/AP - Le 15 août, le président Ashraf Ghani et ses principaux collaborateurs sont montés à bord d'un Boeing 737 de la compagnie aérienne afghane Kam Air et ont fui vers le Tadjikistan voisin. L'armée et la police ont suivi le mouvement et n'ont pas tiré un seul coup de feu.

Le Pentagone a fourni au gouvernement du président déchu Ashraf Ghani et de son prédécesseur Hamid Karzai un vaste éventail d'armes et d'équipements terrestres et aériens, pour la plupart anciens, à la limite de l'obsolescence, le plus souvent "d'occasion" ou à bas prix, principalement américains et russes, mais aussi d'autres nationalités. Mais les principaux et moins principaux systèmes d'armes de l'arsenal air-sol du Pentagone ne sont pas restés en Afghanistan.

Un récent rapport de l'inspecteur général spécial pour la reconstruction de l'Afghanistan, daté du 30 juillet dernier, indique qu'entre 2003 et 2016, Washington a fourni massivement 599 690 armes de tous types - pistolets, fusils, mitrailleuses légères et lourdes, lance-grenades -, soit pas moins de 75. 898 véhicules tactiques 4x4 et 6x6 en différentes versions, 162 643 équipements de communication sans fil, 29 681 modèles de mines et d'explosifs, 16 191 systèmes de surveillance, de renseignement et de reconnaissance et 208 avions.

Los talibanes presumen de estar equipados con fusiles M4 o M16 (en la imagen) como testimonio de que se han apoderado de grandes cantidades de armas norteamericanas
PHOTO/AP - Les talibans se vantent d'être équipés de fusils M4 ou M16 (photo), preuve qu'ils ont saisi de grandes quantités d'armes américaines.
Armes légères et véhicules tactiques d'occasion

Au total, selon des estimations prudentes, le nombre d'armes légères livrées par Washington aux forces armées et de sécurité afghanes s'élève à plus de 1,5 million, principalement des fusils d'assaut M16 et M4 5,56 x 45 millimètres. Le nombre de véhicules tactiques, de véhicules de combat, de camions et de véhicules tout-terrain militarisés fournis serait de l'ordre de 95 000 unités au cours des 20 dernières années. 

Les listes de livraison sont stupéfiantes. Dans un autre rapport de juillet 2020 vérifiant les comptes du Combined Security Transition Command-Afghanistan (CSTC A), l'inspecteur général du Pentagone reflète qu'entre août 2016 et 2019, les États-Unis ont transféré aux unités militaires et policières afghanes 4 202 véhicules tactiques tout-terrain 4x4 et 6x6, ainsi que 48 507 pistolets, fusils, mitrailleuses et lance-grenades.

Los talibanes presumen de estar equipados con fusiles M4 o M16 (en la imagen) como testimonio de que se han apoderado de grandes cantidades de armas norteamericanas
PHOTO/AP - Les talibans se vantent d'être équipés de fusils M4 ou M16 (photo), preuve qu'ils ont saisi de grandes quantités d'armes américaines.

Mais les listes de pertes sont tout aussi extraordinaires. Pour donner une idée de la dégradation progressive des chiffres ci-dessus en raison des combats et de la corruption des autorités et des troupes afghanes, les services de renseignement militaires américains signalent que, pour le seul mois de juin dernier, les talibans ont saisi quelque 715 camions et 4x4 Humvees, ainsi que 17 obusiers tractés D-30 de 122 mm d'origine russe - l'équivalent d'un groupe d'artillerie - et des dizaines de véhicules de combat à chenilles et à roues.

Les principales armes légères dont le Pentagone a équipé les Afghans sont des centaines de milliers de pistolets Beretta M9 de 9 millimètres Parabellum, des fusils M16A2 et M4, des mitrailleuses légères M240 et M249 SAW, qui ont tous de nombreuses années de service auprès des forces américaines. S'y ajoutent un nombre important de fusils d'assaut russes AK-47, AKM et AK-74, de mitrailleuses légères RPK et de mitrailleuses lourdes DShK et, bien sûr, les efficaces et légers lance-grenades RPG-7 et RPG-18 et les mortiers de tous calibres.

La composante et la variété des véhicules tactiques sont également importantes. Pour les opérations de combat en terrain accidenté et les scénarios difficiles d'accès, la grande majorité sont à quatre roues motrices. Sans être exhaustif, les chiffres envisagés aujourd'hui sont de l'ordre de cinq mille Humvees, environ 500 M1117 Gardians et plus d'une centaine de transporteurs de troupes tout-terrain M1224 MaxxPro, fortement blindés et protégés contre les mines.

Un lote de 26 turbo hélices brasileños A-29 Super Tucano fueron adquiridos a Brasil por el Pentágono para que los pilotos afganos pudieran atacar objetivos militares talibanes en tierra con cohetes y misiles
PHOTO/ANA - Un lot de 26 turbopropulseurs brésiliens A-29 Super Tucano a été acheté au Brésil par le Pentagone pour permettre aux pilotes afghans d'attaquer les cibles militaires talibanes au sol avec des roquettes et des missiles.
Afghan Air Force Quelle Air Force ?

Ajoutez à cela les vieux camions M35 à trois essieux et les Navistar 7000 plus modernes, des centaines de camionnettes Ford Ranger et F-350 dérivées de la Ford Super Duty civile. De son époque pro-soviétique/russe, elle dispose de centaines de véhicules chenillés de combat BMP-2, de véhicules à roues BRDM-2 et d'environ trois cents BTR-60, des véhicules à roues 8x8 des années 70 et 80.

Du côté de l'antenne, la situation est encore plus déplorable. L'équipe technique de l'inspecteur général spécial pour la reconstruction de l'Afghanistan avait estimé qu'au 30 juin, les avions afghans ne comptaient qu'un maigre 167 appareils sur une flotte totale de 211 sur le papier. L'armée de l'air du président Ashraf Ghani exploitait sept plateformes aériennes différentes. Les restes de l'importante flotte d'anciens hélicoptères tactiques russes Mil Mi-17 (37 appareils) et d'hélicoptères de combat Mi-35 ont été rejoints par moins d'une demi-douzaine d'UH-60 Black Hawks américains et 43 de l'hélicoptère MD-530F d'origine commerciale, armés de roquettes et de mitrailleuses.

El Ejército y la Policía afganos contaban con grandes cantidades de fusiles de asalto rusos AK-47. Con ellos y con los M16 y M4 algunos creían que iban a defender Kabul
PHOTO/Xinhua-Elaha Sahel - L'armée et la police afghanes disposaient d'un grand nombre de fusils d'assaut russes AK-47. Avec eux et avec des M16 et des M4, certains ont cru qu'ils allaient défendre Kaboul.

Parmi les appareils se trouvaient quelques transports quadrimoteurs C-130H Hercules, des Cessna C-208 Caravans civils et leur dérivé militarisé AC-208. Pour compléter la maigre composante aérienne, quelques exemplaires de l'Embraer EMB-314 rebaptisé A-29 Super Tucano, un avion à turbopropulseur acheté par le Pentagone au Brésil - pour un coût unitaire de 22 millions de dollars - afin de permettre aux pilotes afghans d'attaquer les cibles militaires talibanes au sol avec des roquettes et des missiles. Parmi ces derniers, les pilotes d'au moins 22 avions et 24 hélicoptères semblent s'être réfugiés en Ouzbékistan voisin.

Si la saisie d'armes, de véhicules et d'avions est essentielle pour les djihadistes, d'autres moyens de guerre sont tout aussi vitaux, sinon plus. Ils ont déjà saisi les 215 dépôts d'armes et centres logistiques, avec des magasins remplis de dizaines de millions de munitions de tous calibres, d'explosifs et de mines. Les ateliers de réparation de véhicules, d'équipements électroniques, d'avions, d'hélicoptères, d'armes légères et lourdes, ainsi que les stands de tir et les terrains d'entraînement des troupes. Bien sûr, il en a été de même pour les hôpitaux, les cliniques et les laboratoires militaires.

Helicóptero de origen comercial Bell MD-530F que, armados con cohetes y ametralladoras y pintados de forma mimética, fueron la principal aportación del Pentágono al componente vertical de la Fuerza Aérea Afgana
PHOTO/ANA - Les hélicoptères Bell MD-530F d'origine commerciale, armés de roquettes et de mitrailleuses et peints de façon mimétique, ont été la principale contribution du Pentagone à la composante verticale de l'armée de l'air afghane.

Ils ont également capturé des dépôts de carburant. Leur importance est telle que les responsables de l'aide américaine avaient estimé que le gouvernement de Kaboul, aujourd'hui dissous, avait besoin de "plus d'un milliard de dollars par an" pour déplacer ses flottes de véhicules et d'avions et pour alimenter en électricité les quartiers d'habitation et les mess de ses bases militaires, académies et centres de formation à Kaboul et dans tout le pays. En bref, l'arsenal du gouvernement du président Ashraf Ghani ne pouvait pas faire face aux talibans. Les événements récents le confirment. Et à Washington, ils devaient le savoir.