PUBLICIDAD

Iberdrola

Indignation face à "l'intoxication malveillante" du Front Polisario

Comme l'a démontré le député européen Juan Fernando López Aguilar après la Conférence internationale pour la paix et la sécurité qui s'est tenue à Las Palmas de Gran Canaria
conferencia-internacional-paz-sahara-canarias

 -   Juan Fernando López Aguilar

Le député européen socialiste Juan Fernando López Aguilar a dénoncé "les mensonges et les fausses accusations du Polisario" dans une tentative de discréditer et d'empêcher la tenue de la première Conférence pour la paix et la sécurité au Sahara, organisée par le Mouvement sahraoui pour la paix (MSP), à Las Palmas.

"Je veux dire au Front Polisario que j'ai vu avec indignation certaines accusations portées par des politiciens canariens disqualifiant cette conversation et ceux qui y participent", a affirmé López Aguilar, qualifiant ces accusations de "fake news" et d'"intoxication malveillante". 

"Dès l'annonce de l'organisation de cette conférence réunissant les Sahraouis hors des camps de Tindouf par le MSP, les milices séparatistes soutenues par Alger ont lancé une campagne médiatique visant à compromettre cette première initiative qui démasque la situation et explore les possibilités offertes pour sortir la population sahraouie du lavage de cerveau qu'elle subit depuis 50 ans", ajoute la même source. 

"Tout ce qui remplit la bouche de déclarations bruyantes ne produit aucun résultat dans la réalité et n'améliore pas la réalité de ces personnes qui vivent dans des tentes à Tindouf et c'est de l'intoxication", a déclaré l'homme politique espagnol. 

conferencia-internacional-paz-sahara-canarias
Juan Fernando López Aguilar

Le président de la Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures du Parlement européen a rappelé que la question du Sahara est "un conflit qui dure depuis longtemps, cinquante ans maintenant", et qu'il faut aujourd'hui permettre qu'il y ait "un accord mutuel, le produit d'une négociation".

Concernant le changement de position de l'Espagne en faveur du plan d'autonomie marocain, il a déclaré qu'il était parfaitement "compatible" avec le droit international. "Le gouvernement espagnol ne transforme pas la réalité en évaluant la proposition d'autonomie", a-t-il ajouté.

Il a souligné que "la seule chose qui puisse être faite est que la communauté internationale encourage le dialogue et l'accord entre les parties" et a souligné que ceux qui prétendent que l'Espagne continue d'être la puissance administrante au Sahara se trompent. "L'Espagne a abandonné le territoire il y a 48 ans et les gens ne peuvent pas être dupes", a-t-il conclu.