Israël envoie aux Palestiniens plus d'un milliard de dollars en fonds retenus

Le montant total transféré correspond aux fonds douaniers et frontaliers qu'ils collectent pour la NPA
Atalayar_ Israel Palestina

AFP/MENAHEM KAHANA  -   Le Premier ministre d'Israël, Benjamin Netanyahu

Le gouvernement israélien a transféré plus d'un milliard de dollars à l'Autorité nationale palestinienne (ANP), comme l'a confirmé le ministre des affaires civiles Hussein al-Sheikh sur son compte Twitter.Le ministre a garanti que "le gouvernement israélien a transféré tous les quotas financiers de la liquidation sur le compte de l'Autorité palestinienne, s'élevant à trois milliards et 768 millions de shekels". Ce montant provient des taxes perçues au nom de la Palestine par l'État d'Israël.

Ce transfert représente la reprise de la coordination entre les deux après avoir été interrompue pendant six mois. En mai, les Palestiniens ont cessé de coordonner leur action avec Israël en réponse aux plans israéliens d'annexion de certaines parties de la Cisjordanie. Cependant, les plans d'annexion d'Israël ont été reportés en septembre suite à la normalisation des relations avec les Émirats arabes unis et le Bahreïn par le biais des accords d'Abraham.

Ce n'est pas la première fois que la Palestine réduit sa coopération avec le pays voisin. L'année dernière, les dirigeants palestiniens avaient déjà rejeté les fonds collectés par Israël pour protester contre l'application d'une loi israélienne qui retient une part proportionnelle du montant, au motif que les Palestiniens dépensent une partie de cet argent pour payer leurs prisonniers dans les prisons israéliennes, dont certains ont commis des crimes de sang et sont considérés comme des "terroristes".

Le Premier ministre palestinien Mohammed Shtayyeh a déclaré lundi que les Palestiniens avaient "droit" à ces fonds, qui devraient alléger la pression sur l'économie palestinienne en pleine crise budgétaire. La situation économique palestinienne est délicate, l'ANP a dû réduire les salaires de ses fonctionnaires, au moment où l'économie du pays commençait à faire face à l'impact de la nouvelle pandémie de coronavirus.

Le montant total transféré correspond aux fonds douaniers et frontaliers qu'Israël a collectés au cours des 7 derniers mois pour l'ANP. Le coordinateur spécial des Nations unies pour le processus de paix au Moyen-Orient, Nickolay Mladenov, avait déjà appelé Israël en avril dernier à libérer les recettes fiscales palestiniennes pour permettre à l'Autorité palestinienne de lutter contre les conséquences sanitaires, sociales et économiques de la pandémie. Pour sa part, l'ambassadeur américain en Israël, David Friedman, a fait une offre au gouvernement palestinien notoirement inférieure à l'aide que les Etats-Unis ont suspendue en 2018.

Friedman a ainsi annoncé la livraison de cinq millions de dollars "aux hôpitaux et foyers palestiniens" afin qu'ils puissent "couvrir leurs besoins vitaux et immédiats" dans leur lutte contre le coronavirus. Le gouvernement palestinien a décliné cette offre, répondant que "Nous ne voulions ni ne voulons votre argent. En outre, nous n'avons aucune relation ou contact avec eux". Les États-Unis ont presque complètement coupé leur aide aux Palestiniens en 2018 en cessant leur contribution à l'agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (UNRWA).