Israël et le Maroc scellent leur accord de normalisation

La visite de Yair Lapid au royaume alaouite marque la première visite d'un haut diplomate israélien dans le pays du Maghreb depuis 2003
ministro-exteriores-yair-lapid-marruecos

AP/EMMANUEL DUNAND  -   Yair Lapid, Premier ministre suppléant et ministre des Affaires étrangères d'Israël

Israël continue de présenter sa politique étrangère renouvelée sous la houlette de l'actuel ministre des affaires étrangères, Yair Lapid, précurseur du nouveau "gouvernement du changement" qui a réussi à détrôner le premier ministre de longue date, Benjamin Netanyahu, après 12 ans au pouvoir en juin dernier. Lapid, qui sera ministre des affaires étrangères pendant deux ans et dirigera ensuite le gouvernement, a mis le pied sur l'accélérateur et l'un de ses principaux objectifs a été de consolider les accords d'Abraham, signés sous l'administration Netanyahou et parrainés par l'ancien président américain Donald Trump.

Les accords d'Abraham sont considérés comme un pas en avant pour tenter de stabiliser la région troublée du Moyen-Orient. Grâce à ces pactes, quatre nations arabes ont accepté de normaliser leurs relations avec le pays hébreu : les Émirats arabes unis, Bahreïn, le Soudan et enfin le Maroc. Les accords d'Abraham brisent le consensus historique des pays arabes de ne pas s'engager avec Israël tant que la question palestinienne n'est pas résolue. Yair Lapid a été chargé de traduire ces accords dans la réalité en devenant, par exemple, le premier haut responsable israélien à se rendre aux Émirats arabes unis, une étape que l'ancien Premier ministre Netanyahu n'a pas pu franchir.

acuerdos-abraham-israel
REUTERS/TOM BRENNER - Photo d'archive, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, le président américain Donald Trump, le ministre des Affaires étrangères de Bahreïn Abdullatif Al Zayani et le ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis (EAU) Abdullah bin Zayed

Depuis qu'il a prêté serment il y a tout juste deux mois, Yair Lapid a remis Israël sur la scène internationale, contrairement à la politique isolationniste qui a caractérisé les dernières années du gouvernement Netanyahu. Dans le cadre des accords d'Abraham, M. Lapid arrivera aujourd'hui au Maroc pour une visite officielle de deux jours, le cinquième voyage officiel du ministre israélien des affaires étrangères en un peu plus de deux mois, dans le but de renforcer davantage les liens avec les pays qui ont signé le pacte de normalisation. Israël et le Maroc ont accepté de rétablir leurs relations diplomatiques en décembre dernier, suite à un accord négocié par l'ancien président américain Donald Trump, dans lequel les États-Unis ont reconnu la souveraineté du pays maghrébin sur le Sahara occidental.

Les avancées les plus significatives depuis la reprise des relations entre les deux pays ont été réalisées dans les domaines de l'économie et du tourisme. En juillet dernier, sept mois après que les deux pays ont accepté de normaliser leurs relations, les premières liaisons aériennes régulières entre les deux pays ont été ouvertes. Il s'agit d'une impulsion importante pour la promotion du tourisme et des échanges commerciaux et, surtout, d'une bonne nouvelle pour l'importante population juive vivant dans le pays du Maghreb, ainsi que pour les 700 000 Israéliens séfarades originaires du Maroc. 

vuelos-directos-israel-marruecos
AFP/ JACK GUEZ - Les compagnies aériennes israéliennes Israir, El Al et Arkia desserviront plusieurs villes marocaines, dont Marrakech, à partir du 25 juillet 2021

La visite de Yair Lapid au royaume alaouite marque la première visite d'un haut diplomate israélien dans le pays du Maghreb depuis 2003. Les relations entre les deux pays ont été rompues en 2000 en raison de la deuxième Intifada, mais malgré le fait qu'officiellement les deux pays n'avaient pas de relations, la coopération s'est poursuivie de manière officieuse, notamment dans le secteur agricole. Au cours de sa visite officielle de deux jours dans le pays d'Afrique du Nord, M. Lapid doit inaugurer son bureau de liaison à Rabat et rencontrera également son homologue marocain, Nasser Bourita. Jeudi, le ministre des affaires étrangères se rendra à Casablanca où il rencontrera la communauté juive locale et priera à la synagogue Beth-El.

"Cette visite historique s'inscrit dans la continuité de l'amitié de longue date et des racines profondes de la communauté juive au Maroc, et de la grande communauté d'Israéliens ayant des origines au Maroc", a déclaré Lapid dans un communiqué quelques heures avant son voyage dans le pays du Maghreb. "Nous continuerons à travailler pour que ces accords apportent innovation et opportunités à nos pays", a déclaré le ministre israélien des Affaires étrangères, faisant référence aux accords d'Abraham, qu'il a placés au centre de sa politique étrangère.

bin zayed-exteriores-eau-lapid-israel
WAM/Handout via REUTERS - Le ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid, serre la main du ministre des Affaires étrangères des Émirats arabes unis, Sheikh Abdullah bin Zayed al-Nahyan, à Abu Dhabi

La visite du ministre des affaires étrangères au Maroc fait suite à une série de contacts diplomatiques antérieurs, tous destinés à étayer les accords de normalisation avec les différents pays arabes qui ont signé le pacte. En juin dernier, Yair Lapid a inauguré l'ambassade d'Israël aux Émirats arabes unis. Il a également rencontré ses homologues américains et bahreïnis à Rome le même mois. Yair Lapid s'inscrit dans l'héritage des accords d'Abraham signés sous le précédent gouvernement Netanyahou et incarne des étapes importantes pour le pays que l'ancien Premier ministre aurait voulu franchir.