Josep Borrell : "L'UE soutiendra fermement l'Ukraine" en cas de frappe militaire russe

En attendant, l'institution européenne "s'efforce d'éviter une crise" et Joe Biden s'entretiendra avec Vladimir Poutine mardi
Vice-président de la Commission européenne en charge du Haut Représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell

PHOTO/EUROPEAN UNION/ERIC VIDAL  -   Vice-président de la Commission européenne en charge du Haut Représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell

L'Union européenne (UE) "s'efforce d'éviter une crise", mais "soutiendra fermement l'Ukraine" en cas d'attaque russe, a déclaré le haut représentant de l'UE pour les affaires étrangères, Josep Borrell, suite à l'avertissement américain selon lequel la Russie prévoit une offensive militaire dans le pays européen l'année prochaine.

"Nous travaillons pour éviter une crise, mais dans toute éventualité, l'UE se tiendra fermement aux côtés de l'Ukraine", a déclaré M. Borrell au quotidien italien Repubblica, soulignant la nécessité pour "tout le monde de réfléchir aux conséquences" d'une telle éventualité.

Selon les médias américains, les services de renseignement américains pensent que la Russie envisage de porter sa présence militaire à la frontière ukrainienne à 175 000 hommes, dans le but potentiel d'envahir l'Ukraine l'année prochaine.

Un militar ucraniano mantiene su posición en la línea del frente con los separatistas apoyados por Rusia, cerca de Avdiivka, región de Donetsk, el 5 de abril de 2021
PHOTO/AFP - Un militaire ukrainien tient sa position sur la ligne de front avec les séparatistes soutenus par la Russie près d'Avdiivka, dans la région de Donetsk, le 5 avril 2021.

"Avant tout, nous devons nous efforcer d'éviter la crise. Nous utilisons notre capacité diplomatique pour faire comprendre à la Russie que cela constituerait une grave violation du droit international. J'ai également parlé avec mon collègue (russe) (Sergei) Lavrov à Stockholm. Avec Lavrov et (le secrétaire d'État américain Antony) Blinken. Lavrov nie toute forme d'activité belligérante", explique-t-il.

Selon lui, l'important est maintenant "d'illustrer à Moscou le tableau des conséquences possibles". Le moment est venu de parler et de se faire une idée de ce qui peut se passer des deux côtés. Nous devons rester dans une phase de pré-crise".

Notant que l'Ukraine n'est pas membre de l'OTAN ou de l'UE, M. Borrell a reconnu qu'il était "préoccupé".

Josep Borrell
PHOTO/EUROPEAN UNION/PHILLIPE BUISSIN - Josep Borrell

"L'Ukraine est certainement un partenaire, un allié. Nous serons donc à ses côtés. En outre, les États-Unis ont fait savoir très clairement que toute forme d'attaque russe aura des conséquences", explique-t-il.

"La semaine prochaine, nous aurons une réunion à Bruxelles avec les pays du Partenariat oriental et ce sera le moment de souligner notre soutien ferme à l'Ukraine. Mes paroles ne doivent pas être mal interprétées. Nous nous efforçons d'éviter la crise, mais, en tout état de cause, l'UE soutiendra fermement l'Ukraine", souligne-t-il.

El presidente ruso Vladimir Putin
PHOTO/ALEXEI DRUZHINIM - Le président russe Vladimir Poutine

Le président américain Joe Biden soulignera au président russe Vladimir Poutine "les préoccupations des États-Unis concernant les activités militaires russes à la frontière ukrainienne et réaffirmera le soutien des États-Unis à la souveraineté et à l'intégrité territoriale de l'Ukraine" lors de leur conversation mardi, selon la Maison Blanche.

M. Biden a déclaré vendredi qu'il préparait "une série de mesures", qu'il n'a pas détaillées, pour défendre l'Ukraine au cas où Poutine déciderait de lancer une attaque militaire.