Kais Saied nomme le nouveau gouvernement tunisien

Fin septembre, la présidence tunisienne a chargé Najla Bouden de former un nouvel exécutif après que Saied a démis Hichem Mechichi de ses fonctions de premier ministre
atalayar_saied

PHOTO/AFP  -   Une photo prise sur l'écran de la télévision nationale tunisienne montre le président Kais Saied annonçant la formation d'un nouveau gouvernement au palais de Carthage, le 11 octobre 2021, dans la banlieue de la capitale, Tunis.

Onze semaines après que le président Kais Saied ait suspendu le parlement et pris les pleins pouvoirs "pour sauver le pays", la Tunisie a annoncé son nouveau gouvernement. Les mesures prises par Saied ont été considérées comme un "coup d'État" par ses détracteurs et par le gouvernement de Hichem Mechichi, qui a été renversé par le président.

Après une période d'instabilité politique et une dégradation de la situation économique, la Tunisie a de nouveau un exécutif. Pour la première fois de son histoire, ce gouvernement est dirigé par une femme, Najla Bouden. Outre le premier ministre, d'autres femmes ministres seront à la tête de portefeuilles clés tels que la justice et les finances. Le média Al-Ain a annoncé la liste des nouveaux ministres.

atalayar_protestas tunez
AFP/ FETHI BELAID - Des Tunisiens brandissent des drapeaux nationaux lors d'une manifestation contre leur président le long de l'avenue Habib Bourguiba, dans la capitale Tunis, le 10 octobre 2021.

Tawfiq Sharaf El-Din, ministre de l'intérieur

Laila Jaffal, ministre de la Justice

Imad Mameesh, ministre de la défense

Othman Al-Jaradi, ministre des affaires étrangères

Siham Boughedir, ministre des finances

Samir Said, ministre de l'économie et de la planification

Malek Ezzahi, ministre des Affaires sociales

Nayla Nouira, ministre de l'industrie, des mines et de l'énergie

Fadila Al-Rabhi, ministre du commerce et du développement des exportations

Mahmoud Elias Hamzza, ministre de l'agriculture, de l'eau et de la pêche

Fathi Al-Salawti, ministre de l'éducation

Moncef Boukather, ministre de l'enseignement supérieur

Ali Merabet, ministre de la santé

Kamal Daqish, ministre de la jeunesse et des sports

Sarah Zafarani, ministre de l'équipement et du logement

Laila Chikhaoui, ministre de l'environnement

Nizar Bennaji, ministre des technologies de la communication

Rabie Al Majidi, ministre des transports

Muhammad Raqib, ministre des biens d'État et des affaires immobilières

Mohamed Moez Belhossein, ministre du tourisme

Ibrahim Chaibi, ministre des affaires religieuses

Amal Belhaj, ministre des femmes, de l'enfance et des personnes âgées

Hayat Katat, ministre des Affaires culturelles

Nasr El-Din Al-Nusabi, ministre de l'emploi

Aida Hamdi, secrétaire d'État auprès du ministre des affaires étrangères chargée de la coopération internationale 

"Je suis sûr que nous passerons de la frustration à l'espoir, je mets en garde tous ceux qui menaceront l'État", a déclaré Saied lors de la cérémonie de nomination des nouveaux ministres, comme le rapporte Reuters.

atalayar_najla bouden
AFP/ FETHI BELAID - Le Premier ministre Najla Bouden annonçant la formation d'un nouveau gouvernement au palais de Carthage le 11 octobre 2021.

M. Bouden a également annoncé que son objectif "est de lutter contre la corruption et d'accélérer le processus économique du pays, d'ouvrir des opportunités pour les jeunes". "Les orientations du travail du gouvernement sont basées sur le rétablissement de la confiance dans l'État et dans le citoyen, et cela ne peut se faire qu'avec le sentiment de leurs pleins droits et la confiance dans l'administration, et la confiance ne peut se faire qu'en appliquant la loi.

atalayar_protestas tunez
PHOTO/REUTERS - Des partisans du président tunisien Kais Saied manifestent pour soutenir sa prise de pouvoir et la suspension du parlement, à Tunis, en Tunisie, le 3 octobre 2021.

"Nos citoyens sont égaux en droits sans aucune place pour la discrimination", a ajouté le Premier ministre.