L'Égypte ferme le passage de Rafah alors que les tensions avec le Hamas s'intensifient

Ce point de passage est le seul point de transit entre l'Égypte et la Palestine
paso-fronterizo-gaza-egipto

AFP/ SAID KHATIB  -   Des membres des forces de sécurité palestiniennes montent la garde au poste frontière fermé de Rafah avec l'Égypte, dans le sud de la bande de Gaza, le 23 août 2021

L'Égypte a fermé le passage de Rafah, son principal point de passage reliant la péninsule égyptienne du Sinaï à la bande de Gaza, suite aux récentes attaques entre Palestiniens et Israéliens dans un nouvel épisode de violence. Aucune déclaration officielle n'a été faite par le Caire sur la durée prévue de la fermeture, ce qui pourrait indiquer que la fermeture sera maintenue en fonction du comportement du Hamas dans les prochains jours.

Selon des responsables égyptiens, la fermeture de la frontière est liée aux efforts du Caire pour poursuivre la médiation d'un cessez-le-feu à long terme entre Israël et le Hamas. Ils indiquent également que la fermeture a été décidée pour des raisons de sécurité suite à l'escalade qui a eu lieu samedi dernier entre Israël et le Hamas, après que des avions israéliens aient bombardé des sites à Gaza suite à des offensives du Hamas qui auraient violé l'accord de cessez-le-feu conclu, grâce au rôle de médiation soutenu par l'Egypte. 

gaza-manifestaciones-palestina
AP/ADEL HANA - Des manifestants à la barrière frontalière entre la bande de Gaza et Israël lors d'une manifestation marquant l'anniversaire de l'incendie criminel de la mosquée Al-Aqsa de Jérusalem en 1969.

Un porte-parole du ministère de l'Intérieur du Hamas, Iyad al-Buzum, a annoncé que l'Égypte les avait déjà informés de la fermeture du point de passage, dans les deux sens, à partir de cette semaine. Il a ajouté que cette fermeture " aggraverait la crise humanitaire " dans la bande de Gaza, suite à l'utilisation de ce point de passage pour l'acheminement de l'aide et des fournitures humanitaires.

Le point de passage de Rafah, situé dans la ville de Rafah, qui est divisée par la frontière séparant la région palestinienne de la bande de Gaza de la péninsule égyptienne du Sinaï, a été maintenu ouvert à titre exceptionnel pour acheminer l'aide humanitaire dans la bande. 

ayuda-egipto-asistencia-palestina
PHOTO/Presidencia egipcia/Handout vía REUTERS - Photo d'archive, des camions d'un convoi d'aide chargé de fournitures envoyées par le Long Life Fund en Égypte sont vus au poste frontière de Rafah entre l'Égypte et la bande de Gaza.

Ces nouveaux affrontements entre Palestiniens et Israéliens font suite à une manifestation du Hamas dans la bande de Gaza. Après des heures de violents affrontements, l'armée israélienne a indiqué avoir bombardé des cibles du Hamas après plusieurs frappes aériennes au cours desquelles elle a déclaré avoir bombardé des sites contrôlés par le groupe. Les factions palestiniennes ont annoncé que les attaques pourraient s'intensifier dans les prochaines heures.

Ces attaques ont eu lieu quelques heures après que plusieurs cocktails Molotov aient été tirés depuis Gaza, laissant un soldat israélien gravement blessé. En outre, les tirs israéliens ont fait 41 blessés palestiniens, dont deux mineurs qui sont dans un état critique. 

soldados-israelies-ataques
AFP/JAAFAR ASHTIYEH - Des soldats israéliens patrouillent dans le village de Salem, à l'est de Naplouse, lors d'une perquisition après que des Palestiniens ont jeté des pierres sur une voiture de colons israéliens sur la route de la colonie d'Elon Moreh.

Dans un dernier mouvement, des ballons incendiaires auraient été lancés depuis Gaza en réponse aux bombardements israéliens, provoquant des incendies, sans qu'aucune victime ne soit signalée dans l'immédiat. Les Palestiniens affirment également que les ballons sont destinés à "faire pression sur Israël" pour qu'il assouplisse les restrictions et les blocus imposés à Gaza qui empêchent le matériel d'atteindre le territoire. Cette violence transfrontalière s'est produite malgré l'annonce israélienne de la reprise de l'aide économique du Qatar à Gaza, une mesure qui avait déjà été considérée comme un renforcement de la trêve délicate.

En mai dernier, le point de passage de Rafah a servi de principale enclave pour l'approvisionnement en soins de santé, en nourriture et en fournitures des habitants de Gaza touchés par les 11 jours de combats entre Israël et le Hamas. Après le cessez-le-feu, l'Égypte a maintenu le passage ouvert et s'est engagée à verser 500 millions de dollars pour la reconstruction de la bande de Gaza. 

ataques-israel-aereos-gaza
AFP/SAID KHATIB - Une boule de feu s'élève après une frappe aérienne à Khan Yunis, dans le sud de la bande de Gaza, le 23 août 2021.

Au lendemain des attaques, le bilan des dégâts à Gaza était largement significatif. Selon le ministère, 1 500 maisons ont été détruites lors des attaques et plus de 1 700 maisons ont subi des "dommages irréparables". Le pays égyptien dirige la reconstruction de Gaza après avoir envoyé des équipes d'ingénieurs et des brigades qui ont réussi à entrer dans la bande par le passage de Rafah pour commencer la restauration de la zone.

Dans ce contexte, la médiation égyptienne a permis d'instaurer une trêve qui a été maintenue avec une certaine stabilité.  Dans cette ligne, le Caire a poursuivi sa médiation entre les deux parties et s'est imposé comme un protagoniste en termes de médiation dans un conflit aussi complexe que le conflit israélo-palestinien. 

manifestaciones-palestina-franja
AFP/AHMAD GHARABLI - Des Arabes israéliens brandissent des drapeaux et des banderoles palestiniens lors d'une manifestation devant la prison de Megiddo, dans le nord d'Israël, le 22 août 2021.

Depuis le Caire, l'Égypte a exigé que le Hamas cesse définitivement ses attaques violentes et s'entende avec les mouvements populaires pacifiques. Cependant, les dernières actions du Hamas ont amené l'Égypte à prendre du recul, dans un contexte où il semblait que l'Égypte avait réussi à obtenir une victoire diplomatique.