L'émir du Koweït meurt

Le monarque koweïtien est mort aux États-Unis à l'âge de 91 ans
L'émir du Koweït, Sabah al-Ahmad al-Sabah

FETHI BELAID/POOL PHOTO vía AP  -   L'émir du Koweït, Sabah al-Ahmad al-Sabah

L'émir du Koweït, Sabah al-Ahmad al-Sabah, est décédé mardi à l'âge de 91 ans aux Etats-Unis, selon la Maison royale koweïtienne, qui n'a pas donné plus de détails sur son décès.

Sabah al-Ahmad al-Sabah s'était rendu sur le territoire américain en juillet pour y recevoir un traitement médical après avoir subi une opération chirurgicale dans le Royaume, comme l'a indiqué la Cour royale elle-même. Une intervention récente dont on ne connaît pas plus de détails. Bien que les autorités koweïtiennes aient signalé que l'état de santé du chef de l'État s'était amélioré depuis lors. 

La Maison royale du Koweït a annoncé « avec grand regret » la mort d'Al-Sabah. « Nous prions le Dieu tout-puissant pour que les défunts soient couverts par sa miséricorde et vivent dans sa plénitude », a déclaré l'institution royale du pays du Golfe. 

Le ministre des Affaires de la Cour royale a fait part de ce décès dans une déclaration lue à la télévision nationale, qui avait suspendu la diffusion normale quelques minutes auparavant pour commencer à transmettre des versets du Coran, signe que quelque chose de très important allait être annoncé, en l'occurrence la mort du monarque du pays arabe. 

El emir de Kuwait, Sabah al-Ahmad al-Sabah
AFP/YASSER AL-ZAYYAT - L'émir du Koweït, Sabah al-Ahmad al-Sabah

Al Sabah (1929-2020) a pris le trône en janvier 2006, apportant une certaine ouverture au Koweït et servant de médiateur dans plusieurs crises du Golfe. Pendant ce temps, une vague de deuil s'est répandue dans le golfe Persique pour présenter ses condoléances pour la mort de l'ancien dirigeant du pays. 

Bien que le Koweït ait l'une des activités parlementaires les plus actives au Moyen-Orient, l'émir détient toujours une grande partie du pouvoir dans un pays riche en pétrole grâce aux champs pétrolifères qui y ont été découverts il y a peu. En fait, l'émir a la possibilité de nommer un gouvernement. 

Al-Sabah, qui sera succédé sur le trône par le prince héritier, son frère Nawaf al-Ahmed al-Jaber al-Sabah, 83 ans, a également été premier ministre du précédent émir Jaber al-Ahmed al-Jaber al-Sabah, ainsi que ministre des affaires étrangères de 1963 à 1991 et de 1992 à 2003.

L'émir récemment décédé était connu pour son rôle de médiateur et de conciliateur au Moyen-Orient. En fait, il a participé à des contacts pour résoudre le conflit régional existant avec le Qatar, qui souffre d'un embargo de l'Arabie Saoudite, de l'Egypte, du Bahreïn et des Emirats Arabes Unis depuis 2017, nations qui accusent l'Etat qatari de soutenir le terrorisme transfrontalier. 

Même, en tant que leader koweïtien maximum, il a mené le rapprochement avec l'Irak, pays qui, sous le régime de Sadam Hussein, a envahi le Koweït en 1990, fait qui a provoqué la guerre du Golfe qui a pris fin avec l'intervention des États-Unis. Précisément, depuis 2003, avec la disparition de Sadam Hussein, les relations entre Irakiens et Koweïtiens se sont normalisées. Le rôle de Sabah al-Ahmad al-Sabah a été reconnu par le géant américain qui a soutenu les États-Unis dans le renversement de Sadam Hussein et dans la lutte contre le terrorisme djihadiste.