La CAF est le premier émetteur latino-américain à placer des obligations au taux SOFR

L'émission de 400 millions de dollars marque une étape importante pour la banque de développement d'Amérique latine
CAF

 -  

La CAF -banque de développement d'Amérique latine- est devenue le premier émetteur latino-américain à placer des obligations au taux SOFR (Secured Overnight Funding Rate), qui a été consolidé comme un taux alternatif pour remplacer le traditionnel taux LIBOR, qui a été la référence du marché au cours des dernières décennies et qui est en passe d'être abandonné. L'émission, d'un montant de 400 millions de dollars pour trois ans et un coupon de SOFR+62 points de base, a été structurée par JP Morgan.

"Nous sommes très heureux de la confiance des investisseurs dans la solidité financière de la CAF et dans la capacité à attirer des ressources pour soutenir les plans d'action des pays afin d'améliorer le bien-être de la population et la réactivation économique de la région. Nous sommes également fiers d'être à l'avant-garde des marchés, puisque cette transaction nous positionne comme le premier émetteur en Amérique latine à exécuter des obligations avec le taux SOFR", a déclaré Renny Lopez, président exécutif par intérim de la CAF.

Compte tenu de la disparition du taux de référence LIBOR, qui reflète le taux d'intérêt moyen auquel une sélection de banques se prêtent de l'argent sans couverture sur le marché monétaire, le SOFR apparaît comme une alternative efficace à utiliser par les banques pour fixer le prix des produits dérivés et des prêts libellés en dollars, qui est administré par la Federal Reserve Bank of New York, et publié sur le site http://www.newyorkfed.org.

Depuis trois décennies, la Banque de développement de l'Amérique latine poursuit une stratégie de diversification de ses sources de financement grâce à une présence ininterrompue sur les marchés de capitaux mondiaux, ce qui la place dans une position privilégiée au niveau international. Le multilatéral favorise le développement durable et l'intégration régionale par la mobilisation efficace de ressources pour la fourniture en temps voulu de services financiers multiples et à forte valeur ajoutée aux clients des secteurs public et privé des pays actionnaires.

La CAF a clôturé l'année 2020 avec un record de plus de 14 milliards de dollars d'approbations de prêts, dont la plupart ont servi à remédier aux effets de la pandémie sur l'économie et les systèmes de santé, ainsi qu'à améliorer les infrastructures numériques, foncières et énergétiques. À l'issue de son 50e anniversaire, l'agence multilatérale a accumulé un total de plus de 200 milliards de dollars d'approbations depuis 1970 pour promouvoir le développement durable et l'intégration régionale.