La capitale du Maroc élit une femme maire pour la première fois

Sur les traces de Casablanca
asmaa-ghlalou-marruecos-rabat

 -  

L'économiste et journaliste marocaine Asmaa Ghlalou sera la première femme maire de la capitale marocaine, Rabat, à partir d'aujourd'hui.

Ghlalou, qui appartient au Rassemblement national des indépendants (RNI) qui a remporté les élections du 8 septembre, a été élu maire par 58 conseillers (sur 79) lors d'une séance de vote qui s'est tenue vendredi à l'hôtel de ville de Rabat.

Les deux rivaux de Ghlalou -ancien député RNI- Hassan Lachgar de l'Union socialiste des forces populaires (USFP) et Badia Benani du parti islamiste Justice et développement (PJD) - n'ont obtenu respectivement que sept et huit voix.

"C'est un jour historique que de voter une femme maire de Rabat, la ville des lumières. Je serai la maire de tous, majorité et opposition, tous unis au service de la ville et de ses habitants", a souligné la nouvelle maire dans un bref discours après sa victoire.

Ghlalou rejoint deux autres femmes à la tête de deux des principales villes du pays : Casablanca - la capitale économique du pays - qui sera gouvernée pour la première fois par la maire Nabila Rmili du RNI, et Marrakech - la principale destination touristique du pays - qui a pour maire Fatima Zahra Mansouri, du Parti authenticité et modernité (PAM, deuxième aux dernières élections).

Rabat, qui compte plus de 1,7 million d'habitants, a été plongée ces dernières années dans de grands projets - promus par le roi Mohammed VI - visant à moderniser les infrastructures de la ville, à préserver son patrimoine culturel (avec l'ouverture de plusieurs musées et la construction du Grand Théâtre de Rabat) et à augmenter le nombre d'espaces verts.