La Chine devient le premier partenaire commercial de l'UE, devançant les États-Unis

L'évolution du commerce extérieur du bloc européen au cours des sept premiers mois de l'année montre les graves effets de la pandémie, mais aussi le début d'une certaine reprise à partir du mois de mai
La Chine devient le premier partenaire commercial de l'UE, devançant les États-Unis

AFP/MARK RALSTON  -   La Chine devient le premier partenaire commercial de l'UE, devançant les États-Unis

Les chiffres provisoires du commerce extérieur de l'UE publiés par Eurostat révèlent que la Chine a dépassé les États-Unis en tant que premier partenaire commercial du bloc européen au cours des sept premiers mois de 2020. La légère augmentation de 4,9 % des importations en provenance du pays asiatique et une réduction modérée de 1,8 % des exportations européennes, ainsi que la baisse significative des échanges avec les États-Unis. (9,9 % pour les ventes et 11,7 % pour les achats) expliquent cette progression, dans un contexte marqué par la crise du coronavirus. En fait, l'évolution de la pandémie a profondément marqué l'évolution des échanges commerciaux de l'UE au cours de cette période, avec une forte baisse des échanges à partir de janvier et une reprise de l'élan à partir de la fin mai, juste au moment où les mesures de confinement ont commencé à être progressivement assouplies. 

Ainsi, les exportations extracommunautaires au cours de cette période ont diminué de 12,2 % par rapport aux sept premiers mois de 2019 pour atteindre 1,08 trillion d'euros, tandis que les importations en provenance de l'extérieur de l'Union ont diminué de 13,1 % pour atteindre 990 milliards d'euros. Derrière la Chine et les États-Unis, le Royaume-Uni, la Suisse, la Russie et la Turquie occupent les positions les plus pertinentes dans la liste des 10 partenaires de référence de l'UE. A l'exception des ventes européennes à la Corée du Sud, qui ont augmenté de 3,5 % à 26,7 milliards d'euros, l'évolution des exportations a été nettement négative avec toutes, notamment avec le Royaume-Uni (-20,5 % à un peu plus de 150,5 milliards d'euros) et l'Inde (avec une baisse de 24,1 % à 17 milliards). 

Puerto
AP/ANDY WONG - Conteneurs sur un cargo dans le port de Tianjin en Chine

En dehors de la Chine, la Suisse est le seul pays de cette liste à avoir augmenté ses exportations vers l'UE au cours de ces mois, de seulement 0,9 %, pour atteindre 64,4 milliards d'euros, tandis que les importations en provenance de la plupart des autres grands partenaires sont passées sous la barre des deux chiffres, atteignant même près de 35 % dans le cas de la Russie.  

Commerce espagnol

Dans le cas spécifique du commerce extérieur espagnol, et selon cette source, nos exportations au cours des sept premiers mois de l'année ont diminué de 15 % par rapport à la même période en 2019 pour atteindre 151,8 milliards d'euros, dont quelque 92,9 milliards d'euros correspondent au commerce intracommunautaire (14 % de moins) et 58,9 milliards d'euros au commerce extracommunautaire (17 % de moins). Au cours de ces sept mois, les importations ont diminué de 18 % par rapport à la même période l'année dernière, pour atteindre 160,8 milliards d'euros, dont près de 71,5 milliards provenaient de l'extérieur de l'UE (soit 20 % de moins). 

Líderes europeos
AFP/ YVES HERMAN - Le président chinois Xi Jinping (en haut à gauche), le président du Conseil européen Charles Michel (en haut à droite), la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen (en bas à droite) et la chancelière allemande Angela Merkel (en bas à gauche) sont vus sur un écran partagé lors d'une vidéoconférence le 14 avril
Évolution en juillet

D'autre part, les premières estimations des exportations extra-UE en juillet montrent une baisse de 11,3 % par rapport au même mois en 2019 pour atteindre 189,9 milliards d'euros alors que celles concernant les importations reflètent une baisse de 16,0 % à 142,6 milliards. Toutefois, les données corrigées des variations saisonnières indiquent une reprise du commerce extérieur en juillet pour le troisième mois consécutif, tant dans la zone euro que dans l'UE, à des niveaux similaires à ceux d'avant la pandémie. Ainsi, les exportations de l'UE selon ces paramètres ont augmenté de 5,7 % en juillet par rapport à juin, tandis que les importations ont augmenté de 4,2 %.