La Fondation des Trois Cultures présente l'exposition "Le jardin secret"

Oeuvre de l'artiste Teresa Esteban
Atalayar_Exposición Jardín Secreto Fundación Tres Culturas

 -  

La Fondation Trois Cultures présente sa nouvelle exposition, "Le jardin secret", une exposition de l'artiste Teresa Esteban dans laquelle elle revendique l'étude des mathématiques dans l'Islam comme la source de ses principaux thèmes: arithmétique, géométrie, astronomie et musique.

Le jardin secret est composé de trente pièces, la plupart en marbre, ainsi que de quelques créations mixtes sur papier ou sur bois. Avec cette exposition, Teresa Esteban élabore son propre vocabulaire, fascinée par l'architecture et les espaces inhabités et les passages, comme les escaliers et les couloirs, dans lesquels l'humain est en transit, des lieux qui convoquent la présence de l’absence.

Son travail du bois est lent, ordonné et exquis, avec un double jeu formel entre l'aspect austère de l'extérieur des pièces et les intérieurs expressifs, irréguliers, sombres et orageux. D'où leur caractère mystérieux et inquiétant. Il ne fait aucun doute que ses sculptures sont des paysages, bien que cela ne semble pas être un terrain possible pour la sculpture.

Cette exposition évoque ces jardins dans lesquels la géométrie a également été appliquée, qui s'articulent en un ensemble de carrés, qui tournent, formant des polygones étoilés dans lesquels les pavés sont mélangés dans différents matériaux avec une prédominance de marbre frais qui reflète la lumière. Comme l'affirme le critique d'art Miguel Cereceda, "les éléments utilisés par Teresa Esteban sont des évocations indirectes de la végétation, de l'eau et du jardin, à travers le marbre et l'étain. Mais dans son travail, la voûte céleste est également invoquée, à travers des architectures inspirées des voûtes islamiques et juives, et l'image des temples et des espaces de prière et de méditation : synagogues, cathédrales et mosquées, où le recueillement, le silence et la contemplation invitent à la réconciliation". " Pour ces trois cultures (judaïsme, christianisme et islam), l'image du jardin est aussi un mythe d'origine commun et fondateur. C'est non seulement le lieu de l'origine et de la création de l'homme, mais aussi le lieu d'arrivée : la terre promise, le paradis. (...). C'est pourquoi Teresa Esteban a décidé de mettre en scène dans l'image du jardin la possibilité d'un véritable espace de paix, d'amour et de réconciliation entre les trois cultures. Elle l'a fait délibérément, sans transgresser la stricte interdiction des images et des idoles, imposée par Abraham et Moïse, réitérée par Paul de Tarse et répétée encore par Mahomet".

Miguel Cereceda est un théoricien et critique d'art espagnol. Sur le plan professionnel, il travaille comme professeur d'esthétique et de théorie des arts à l'Universidad Autónoma de Madrid et comme professeur d'esthétique et de théorie des arts à l'Universidad Autónoma de Madrid.

L'exposition peut être visitée au siège de Tres Culturas, au Pavillon Hassan II, à Séville, du 10 juin au 9 septembre.

Heures de visite :

Du lundi au jeudi, de 08h30 à 20h00.

Vendredi, de 8 h 30 à 16 h.