PUBLICIDAD

Marruecos

La France et les Émirats Arabes Unis signent un accord de plusieurs millions de dollars

Les Émirats Arabes Unis achètent 80 avions de combat Rafale à la France
French President Emmanuel Macron

AFP/YOAN VALAT  -   French President Emmanuel Macron

Le président français Emmanuel Macron a rencontré vendredi le cheikh Mohammed bin Zayed, prince héritier d'Abu Dhabi, à l'occasion du début de sa tournée dans le Golfe.  

Dans la première étape de la tournée de deux jours de Macron, la France a vendu 80 avions de combat Rafale aux Émirats Arabes Unis (EAU) pour 18,08 milliards de dollars (16 milliards d'euros). 

Cette vente d'armes est la plus importante vente internationale d'armes de l'histoire de la France.   

 Crown Prince of Abu Dhabi, Sheikh Mohamed bin Zayed al-Nahyan
PHOTO/BANDAR ALGALOUD  -  Crown Prince of Abu Dhabi, Sheikh Mohamed bin Zayed al-Nahyan

La ministre française de la Défense, Florence Parly, s'est réjouie de la signature du contrat sur son compte Twitter officiel. 

"80 Rafales. Signature d'un contrat historique avec les Émirats arabes unis. Fier de voir l'excellence industrielle française au sommet."   

"Je ne veux pas révéler le cadeau de Noël", a déclaré avant la réunion, Anwar Gargash, conseiller présidentiel des EAU. 

"Un partenariat stratégique plus fort que jamais", a communiqué la présidence française, faisant également référence à la vente de 12 hélicoptères militaires Caracal, fabriqués par le groupe Airbus. 

 Le prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed bin Salman 
PHOTO/BANDAR ALGALOUD/Avec l'aimable autorisation de la Cour royale d'Arabie saoudite - Le prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed bin Salman

Il s'agit notamment du plus gros contrat jamais réalisé par l'avionneur français Dassault, qui produit en moyenne au moins 11 avions par an pour rentabiliser sa chaîne industrielle, et qui a réussi à vendre son Rafale à l'Égypte, à l'Inde, au Qatar et aux Émirats arabes unis, entre autres pays, ce qui pourrait doubler, voire tripler sa moyenne de production. 

Le gouvernement français a également assuré que cette vente apportera 7 000 emplois au pays, car tous les avions Rafale seront fabriqués en France.    

Les 80 Rafale devraient être prêts à être livrés à partir de 2027, la totalité des appareils devant être livrés d'ici 2031.  

Abu Dhabi
PHOTO/ARCHIVO  -   Abu Dhabi

Le ministère français de la défense a communiqué sur les médias sociaux officiels que les 80 Rafale seront au format "F4", le modèle le plus récent et le plus sophistiqué. 

"Contrat historique pour l'acquisition de 80 avions standard #Rafale F4 auprès des Émirats arabes unis", a annoncé le groupe français Dassault sur son fil Twitter officiel.  

Suite à cette annonce, les actions du groupe ont grimpé de près de 9%. 

La signature de cet accord a eu lieu le premier jour de la visite de Macron aux Émirats arabes unis, qui marque le début de sa tournée dans le Golfe.    

Emmanuel Macron devrait poursuivre ce parcours en s'envolant vendredi après-midi vers sa prochaine destination, le Qatar, pour une rencontre avec Mohammed bin Salman, prince d'Arabie saoudite, samedi.  

L'émir du Qatar, le cheikh Tamim bin Hamad al-Thani
PHOTO/REUTERS - L'émir du Qatar, le cheikh Tamim bin Hamad al-Thani

Le Président français souhaite développer la coopération entre les deux pays dans la lutte contre le terrorisme, discuter de la crise économique et politique au Liban, et accroître leur collaboration économique.  

Il convient également de noter que la visite de Macron intervient à un moment où les pays du Golfe cherchent à renforcer leurs liens avec leurs partenaires.    

Depuis 2017, année où Emmanuel Macron a accédé à la présidence française, il a noué une grande relation avec Mohamed bin Zayed, qui s'est traduite par des investissements continus entre les deux pays.  

Les Émirats arabes unis, qui ont récemment célébré leur 50e anniversaire, devraient commander davantage d'avions Rafale pour remplacer leurs Mirage 2000. 

Abu Dhabi
PHOTO/ARCHIVO - Abu Dhabi

Les Émirats arabes unis sont devenus le cinquième client de l'industrie de défense française, avec 4,7 milliards d'euros entre 2011 et 2020, selon un rapport parlementaire.  

Macron est accompagné du ministre des affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, du ministre des finances Bruno Le Maire et de la ministre de la défense Florence Parly.  

Ce contrat intervient également juste avant les élections présidentielles françaises, qui se tiendront en avril 2022, et qui pourraient profiter au président actuel, surtout après l'annulation par l'Australie du "contrat du siècle", qui aurait impliqué l'achat de sous-marins français d'une valeur de plus de 60 milliards d'euros, pour être remplacé par l'accord AUKUS avec les États-Unis et le Royaume-Uni.