La France ferme un poste frontière avec l'Espagne en raison de la menace terroriste

C'est le passage secondaire du port de Portillon
Atalayar_Emmanuel Macron

AP/GUILLAUME HORCAJUELO  -   Le président français Emmanuel Macron salue les autorités du Centre de coopération policière et douanière franco-espagnol

La France a fermé un point de passage secondaire avec l'Espagne, celui du port de Portillon, dans le cadre des mesures visant à intensifier les contrôles à l'entrée du pays suite à la dernière vague d'attentats terroristes.

Le Portillon a fermé mercredi à partir de 20 heures et pour une durée indéterminée, a confirmé jeudi à l'Efe des sources de la préfecture du département de la Haute Garonne (délégation du gouvernement).

Dans un communiqué de presse, la préfecture l'a justifiée par "l'évolution de la menace terroriste" et a rappelé que le président français Emmanuel Macron avait décidé le 5 novembre d'"intensifier très fortement les contrôles aux frontières au sein de l'espace Schengen".

En Haute-Garonne, cela signifie la fermeture du col de Portillon pour les véhicules et les piétons "jusqu'à nouvel ordre".

La préfecture nous rappelle plutôt que la frontière peut être franchie par Melles-Pont du Roy, qui est la sortie naturelle de la vallée de l'Aran vers la France.

La France a subi une vague de terrorisme djihadiste depuis septembre dernier, avec un attentat à Paris au cours duquel deux personnes ont été blessées, la décapitation d'un enseignant en octobre et le meurtre de trois personnes dans une église de Nice au cours de ce même mois.

Les auteurs étaient des étrangers dans les trois cas, le dernier étant un Tunisien entré illégalement en Europe via Lampedusa et qui est entré en France depuis l'Italie sans être contrôlé.