La Libye demande à l'ONU de publier un rapport sur la corruption

Il sera présenté à la mi-mars aux 15 membres du Conseil de sécurité de l'ONU
Atalayar_Libia votación ONU

PHOTO/ONU  -   Les délégués ont voté pour l'élection d'un nouveau gouvernement intérimaire pour la Libye lors du Forum de dialogue politique libyen à Chavannes-de-Bogis, près de Genève, Suisse

Les autorités libyennes ont demandé la publication du rapport, dont des extraits ont été divulgués dimanche par le gouvernement libyen et qui est toujours confidentiel, sur les allégations de corruption et d'achat de votes au cours du dialogue interlibyen.

Le Conseil présidentiel et le Premier ministre, Abdul Hamid Dbeibah, ont demandé dans une déclaration la publication de l'enquête du Comité d'experts des Nations unies sur les allégations de corruption pendant le Forum de dialogue politique (FDPL).

Ils ont réitéré leur engagement à lutter contre la corruption par tous les moyens légaux et ont assuré qu'ils ne permettront pas à une personne impliquée dans la corruption d'occuper des postes à responsabilité.

En novembre dernier, le Forum pour le dialogue politique a été lancé en Tunisie sous les auspices de l'ONU, qui est chargée de l'embargo sur les armes et des sanctions contre la Libye. Ce forum vise à sortir le pays d'Afrique du Nord d'une décennie de chaos et d'une grave impasse politique avec deux autorités rivales à l'ouest et à l'est, ainsi qu'à construire un exécutif unifié. 

Atalayar_votación libia
PHOTO / REUTERS - Un délégué vote pour l'élection d'un nouveau gouvernement intérimaire pour la Libye lors du Forum de dialogue politique libyen à Chavannes-de-Bogis, près de Genève, en Suisse

La nomination à Genève, début février, de Dbeibah comme Premier ministre par intérim et de Mohamed al-Manfi à la tête d'un conseil présidentiel de trois membres composé de 75 délégués libyens.

Selon le comité d'experts de l'ONU, dans une annexe à un rapport encore confidentiel révélé dimanche par l'agence de presse AFP, ce processus a été entaché par des problèmes de corruption lors du premier tour qui a eu lieu à Tunis.

Cette annexe 13, qui accompagne le rapport final du Comité d'experts des Nations unies sur l'embargo sur les armes et les sanctions contre la Libye, fait allusion au fait qu'au moins trois participants ont reçu des pots-de-vin pour voter pour la liste gagnante.

Selon une source diplomatique, l'annexe 13 ne peut être rendue publique et le rapport doit être officiellement présenté au Conseil de sécurité des Nations unies, composé de 15 membres, avant la mi-mars.

Atalayar_votación libia
PHOTO / ONU - Le Conseil présidentiel et le Premier ministre Abdul Hamid Dbeibah ont demandé, dans un communiqué, que l'enquête du Comité d'experts de l'ONU sur les allégations de corruption lors du Forum de dialogue politique soit publiée

Avant le 19 mars, Dbeibah doit gagner la confiance du Parlement élu pour son gouvernement. Une session parlementaire axée sur le vote de confiance aura lieu le 8 mars, mais Dbeibah n'a pas encore présenté le cabinet. 

La mission des Nations unies en Libye a réagi mardi aux allégations de corruption en rappelant que le comité d'experts était indépendant de celle-ci et ne pouvait pas les commenter.