La Ligue arabe rectifie le différend entre les Émirats et l'Iran sur les îles du détroit d'Ormuz

Le régime des ayatollahs et le pays arabe restent en désaccord sur les trois îles d'Abou Mousa, de la Grande-Tumb et de la Petite-Tumb occupées par l'Iran, et voilà que le soutien à la souveraineté des EAU est unanime
Réunion de la Ligue arabe, 8 février 2021

AFP PHOTO/HO/LIGUE ARABE  -   Réunion de la Ligue arabe, 8 février 2021

Les ministres des affaires étrangères de la Ligue arabe ont réaffirmé la pleine souveraineté des Émirats arabes unis (EAU) sur les trois îles du détroit d'Ormuz (Abou Mousa, Grande Tumb et Petite Tumb). Ils ont également réaffirmé leur soutien aux mesures prises par le pays du Golfe pour rétablir sa souveraineté sur les îles et tous ses moyens "pacifiques". 

Dans une résolution adoptée lors de la 155e réunion de la Ligue arabe au Caire, ils ont dénoncé la poursuite de l'occupation des trois îles par le gouvernement iranien. Comme l'a rapporté l'agence de presse d'État WAM, ils l'ont décrit comme une "violation de la souveraineté des Émirats arabes unis et une menace pour la paix et la sécurité internationales".

Le Conseil de la Ligue a également condamné l'établissement par le gouvernement iranien d'unités résidentielles pour le peuple iranien sur les îles. Il a en outre appelé Téhéran à "mettre fin à ces actes de provocation qui sont considérés comme une ingérence dans les affaires intérieures d'un État souverain et indépendant d'une manière qui menace la stabilité régionale". Ils soulignent également qu'elle met en danger la sécurité de la navigation maritime dans la région.

El jeque Mohammed bin Rashid al-Maktoum
PHOTO/AP - Cheikh Mohammed bin Rashid al-Maktoum

Ils ont demandé l'arrêt des manœuvres militaires iraniennes dans la région, tant dans les eaux territoriales que dans l'espace aérien et les zones économiques appartenant aux Émirats arabes unis. Ils ont également dénoncé l'ouverture par l'Iran de deux bureaux à Abu Musa dont la révocation a été demandée. 

Ils ont exprimé leur mécontentement concernant les visites de hauts fonctionnaires iraniens dans les îles et ont dénoncé les mesures agressives prises par Téhéran.  

Les ministres ont appelé l'Iran à mettre fin à son occupation des trois îles dont ses forces militaires s'étaient emparées le 30 novembre 1971, deux jours seulement avant la constitution des EAU en tant que nation suite au retrait des forces britanniques. 

El líder supremo de Irán, el ayatolá Alí Jamenei
AFP PHOTO/HO/KHAMENEI.IR - Le chef suprême de l'Iran, l'Ayatollah Ali Khamenei

Le gouvernement des EAU a toujours cherché une solution diplomatique à ce problème. Appeler à la résolution du litige par des négociations directes et significatives ou par un arbitrage. Ou encore, de soumettre le litige à la Cour internationale de justice (CIJ) pour une résolution finale conformément aux normes internationales.

Plus de 40 ans plus tard, Abou Dhabi propose toujours son offre à Téhéran pour résoudre ce conflit. Cependant, l'Iran a rejeté de telles suggestions et continue de refuser de discuter de la souveraineté sur l'une des îles.

Les Émirats arabes unis ont porté plainte auprès des Nations unies, mais le Conseil de sécurité a reporté son action pour permettre une possibilité de négociations. 

Mapa que muestra las islas Abu Mousa, Tumb Mayor y Tumb Menor en el estrecho de Ormuz
PHOTO/FICHIER - Carte montrant les îles Abu Mousa, Greater Tunb et Lesser Tunb dans le détroit d'Ormuz

Le litige est dû à la position géostratégique de ces petites îles dans le détroit d'Ormuz. Les pétroliers qui naviguent dans ses eaux transportent un baril de pétrole sur cinq sur la planète. Ces navires chargent leurs cales dans les Émirats arabes unis et les distribuent dans le monde entier.