La Mauritanie et le Maroc réaffirment leur coopération

Le Roi du Maroc s'est entretenu au téléphone avec le Président de la Mauritanie pour renforcer les relations entre les deux pays alors que les travaux de la route à Guerguerat commencent
Marruecos y Mauritania

MAP  -   Image composite, le Roi du Maroc Mohamed VI et le Président de la Mauritanie, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani

Dans un communiqué officiel, le gouvernement marocain a indiqué que "le roi Mohammed VI a passé un coup de fil vendredi à son frère Mohamed Ould Cheikh al-Ghazouani, le président de la République islamique de Mauritanie".

Lors de cet appel, les deux chefs d'État ont exprimé leur grande satisfaction face au développement rapide de la coopération bilatérale entre les deux pays.

En outre, ils ont également évoqué la grande volonté des deux dirigeants de consolider et d'élever cette relation "à un niveau qui permettra d'approfondir cette coopération entre les deux pays voisins, d'élargir leurs perspectives et de diversifier leurs domaines".

Cet appel téléphonique a également été l'occasion d'évoquer les récents développements régionaux. Le conflit à Guerguerat avec l'arrêt du trafic par le Front Polisario a interrompu les relations commerciales entre le Maroc et la Mauritanie.

A cette occasion, Mohamed VI a exprimé sa volonté d'effectuer une visite officielle en Mauritanie, tout en invitant son homologue à se rendre dans son pays.
 

Guerguerat
PHOTO / Archivo – El paso fronterizo de Guerguerat entre Marruecos y Mauritania
Le Maroc construit à Guerguerat une route vers la Mauritanie

Le gouvernement marocain a entamé mardi des travaux de construction d'une route au col controversé de Guerguerat, à la pointe sud du Sahara occidental, dans une zone qui, jusqu'à il y a une semaine, bloquait un groupe de militants du Front Polisario expulsés par l'armée marocaine.

Le premier journal télévisé de la chaîne marocaine a montré des images de plusieurs pelles qui ont pavé le sol avant l'asphaltage, a annoncé sur la chaîne un fonctionnaire marocain, Youssef Amrah, responsable du département de l'équipement de la province d'Auserd, à laquelle appartient Guerguerat.

Les quatre ou cinq kilomètres qui relient le poste de douane marocain de Guerguerat à la frontière mauritanienne sont parcourus par une piste qui est empruntée quotidiennement par 200 camions de transport international TIR et 200 véhicules privés, ce qui coûte environ une heure pour parcourir cette courte distance.

La moitié de cette voie est goudronnée depuis 2017, dans le cadre de travaux qui ont également été interrompus à cette époque par le Front Polisario, qui conteste la légalité de ce passage et son caractère commercial, car selon eux il s'agit d'une frontière sans validité juridique et seule l'ONU a le droit de la faire transiter.

C'est précisément la continuité du trafic routier et son rythme croissant entre le Maroc et l'Afrique subsaharienne qui a conduit le Polisario à entreprendre un nouveau blocus cette année, qui a finalement été rompu par les forces armées marocaines vendredi dernier, donnant lieu à une série d'hostilités et d'échanges de tirs.

Le gouvernement marocain n'a pas encore annoncé officiellement son intention de terminer cette route, mais qu'il protégerait la sécurité du trafic, et n'a pas non plus précisé si les forces armées resteront sur place, qui est une zone démilitarisée selon les termes du cessez-le-feu signé par le Maroc et le Polisario en 1991.