PUBLICIDAD

Iberdrola

La Russie et les Talibans signent un accord commercial

Moscou fournira à l'Afghanistan de l'essence, du diesel, du gaz et du blé pendant une période d'essai. Par la suite, les deux parties devraient prendre un engagement à plus long terme
taliban-afganistan-rusia

REUTERS/ALEXANDER ZEMLIANNICHENKO  -   Une délégation de talibans participe à une conférence de paix sur l'Afghanistan à Moscou en mars 2021

Le ministre afghan du Commerce et de l'Industrie, Haji Nooruddin Azizi, a confirmé à Reuters que les talibans ont conclu un accord provisoire avec la Russie pour la fourniture d'essence, de diesel, de gaz et de blé. Dans le cadre de cet accord, Moscou fournira à l'Afghanistan environ un million de tonnes d'essence, un million de tonnes de diesel, 500 000 tonnes de gaz de pétrole liquéfié (GPL) et deux millions de tonnes de blé par an.

L'accord, qui a été signé après plusieurs semaines de négociations à Moscou, s'appliquera à une période d'essai non spécifiée, mais les deux parties devraient prendre des engagements à plus long terme à une date ultérieure. Le ministre afghan n'a pas donné de détails sur le prix ou les méthodes de paiement, indiquant seulement que la Russie a offert au gouvernement taliban un rabais sur le prix des matières premières, qui seront acheminées par route et par rail. 

talibanes-afganistan
AFP/WAKIL KOHSAR - Le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, s'adresse aux médias à l'aéroport de Kaboul, le 31 août 2022

Fin août, des responsables talibans ont déclaré à Reuters qu'ils étaient sur le point de conclure un accord commercial avec la Russie. Le porte-parole du ministère afghan de l'Économie, Habiburahman Habib, a prévu que l'accord porterait sur la fourniture de gaz, de pétrole et de blé. TOLO News a également rapporté que Moscou et Kaboul discutaient de la manière d'effectuer les transferts en raison des sanctions imposées aux banques des deux pays. Selon Azizi, comme l'ont rapporté les médias afghans, les fonds seraient transférés par l'intermédiaire d'un pays tiers.

Kaboul cherche à élargir ses partenaires commerciaux, a déclaré Azizi à l'agence de presse. "Nous ne devrions pas dépendre d'un seul pays, nous devrions avoir des alternatives", a-t-il déclaré. Le ministre a déclaré que l'Afghanistan avait reçu du gaz et du pétrole de l'Iran et du Turkménistan. Azizi a également souligné les "liens commerciaux solides" avec le Pakistan.

"Quoi que nous fassions, nous le faisons dans l'intérêt national et pour le bien de la population", a déclaré à Reuters le responsable afghan du commerce. Les agences et institutions internationales préviennent que la plupart des Afghans vivent au seuil de la pauvreté. C'est pourquoi, selon Azizi, son ministère "s'efforce de soutenir le commerce et l'économie nationale par le biais de l'ouverture internationale". 

afganistan-pobreza
PHOTO/FILE - Les agences et institutions internationales préviennent que la plupart des Afghans vivent au seuil de la pauvreté

Cet accord avec la Russie est le premier traité économique majeur signé par les talibans depuis qu'ils ont pris le pouvoir en août 2021 à la suite du retrait des troupes américaines. Depuis lors, aucun pays n'a officiellement reconnu le gouvernement afghan. La communauté internationale a appelé la nouvelle administration à respecter les droits humains des citoyens afghans, en particulier ceux des femmes et des minorités telles que les Hazaras.

La Russie, bien qu'elle ne reconnaisse pas le nouveau gouvernement, est l'un des rares pays à maintenir une mission diplomatique à Kaboul. En effet, l'ambassade russe dans la capitale afghane a récemment subi un attentat suicide revendiqué par Daesh, au cours duquel deux diplomates russes ont été tués. 

En plus de maintenir l'ambassade opérationnelle, les responsables russes ont tenu des réunions avec les délégations afghanes. En octobre 2021, deux mois après la prise de Kaboul par les talibans, Moscou a organisé un cycle de négociations avec les pays d'Asie centrale. Au cours de la réunion, le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a exhorté les talibans à "former un gouvernement inclusif". Il les a également félicités pour avoir "assuré le fonctionnement des structures de l'État".

La Chine est un autre pays qui a tenu à maintenir des liens avec l'Afghanistan malgré le gouvernement des Talibans. Les analystes ont noté l'intérêt de Pékin pour les ressources minérales du sol afghan, notamment le lithium. En effet, le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a été l'un des rares responsables étrangers de haut niveau à se rendre dans le pays depuis août 2021.