La Russie exhorte toutes les parties au conflit libyen à respecter le Pacte de Genève

"Nous considérons qu'il s'agit d'une étape importante pour surmonter la crise aiguë et prolongée en Libye", a déclaré le ministère russe des affaires étrangères
Delegación del 5+5 libio y miembros de Naciones Unidas en Ginebra, Suiza

PHOTO/AFP  -   Delegación del 5+5 libio y miembros de Naciones Unidas en Ginebra, Suiza

Samedi, la Russie a qualifié d'"étape importante" l'accord de cessez-le-feu permanent signé vendredi entre les gouvernements en conflit en Libye, et a exhorté le maréchal rebelle Khalifa Haftar et le gouvernement d'entente nationale (NAG) à respecter pleinement le pacte de paix scellé à Genève.

"Nous considérons qu'il s'agit d'une étape importante pour surmonter la crise aiguë et prolongée en Libye, établir un dialogue global et durable avec l'objectif final de restaurer l'unité du pays, créer des organes gouvernementaux viables et réactiver une infrastructure socio-économique", a déclaré le ministère des affaires étrangères.

"Nous exhortons toutes les parties à respecter strictement les accords de paix conclus à Genève et à éviter de retomber dans des conflits civils fratricides", a déclaré la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharovic, dans un communiqué.

Les représentants du groupe amérindien reconnu par l'ONU à Tripoli et du parlement non reconnu à Tobrouk, sous la protection de Haftar, l'homme fort de l'est du pays, ont signé vendredi un cessez-le-feu permanent, qui implique également le départ de toutes les forces étrangères du pays dans trois mois.

La Mission des Nations Unies en Libye (UNSMIL) a annoncé cette semaine "un cessez-le-feu permanent dans toutes les régions de la Libye", signé par les représentants militaires des principales factions libyennes : le Comité militaire mixte libyen (5+5).

La signature de ce cessez-le-feu permanent signifie la consolidation du cessez-le-feu provisoire qui a été annoncé en août entre le gouvernement d'entente nationale (NAG) de Tripoli et dirigé par Fayez Sarraj, et le gouvernement provisoire de la Chambre des représentants de Tobrouk, dirigé par Aguila Saleh et partisan de Jalifa Haftar, maréchal de la LNA.

"Les pourparlers de la Commission militaire mixte 5+5 qui se déroulent aujourd'hui à Genève aboutissent à un résultat historique, les équipes libyennes ayant conclu un accord de cessez-le-feu permanent dans toute la Libye. Cette réalisation constitue un tournant important vers la paix et la stabilité dans le pays", indique la déclaration de mission de l'ONU.

Lors du cycle de négociations de cette semaine à Genève, les deux parties ont convenu de rouvrir les routes terrestres et aériennes entre les deux factions. 

Les vols entre la capitale libyenne et Benghazi ont repris vendredi après une interruption de 18 mois, dans un contexte d'apaisement des tensions entre une administration basée à Tripoli et les autorités rivales de la ville orientale. "Un avion d'Afriqiyah Airways ... a atterri vendredi matin à l'aéroport international de Benina" de l'aéroport Mitiga de Tripoli, transportant une délégation de représentants des compagnies aériennes libyennes ainsi que des responsables de l'aviation, a déclaré le National Accord Government sur Facebook. 

Le conflit armé en Libye depuis l'émergence de l'ANG en 2016 est devenu l'année dernière une confrontation armée multinationale, totalement privatisée, menée par des milices locales et des sociétés mercenaires étrangères, y compris russes.

La Russie, qui soutient le Haftar et son Armée de libération nationale (LNA), et la Turquie, alliée de la LNA, ont tenté depuis le début de l'année de négocier un cessez-le-feu permanent.