PUBLICIDAD

Marruecos

La situation critique de la Chine face à l'augmentation des infections par le COVID- 19

Les villes de Shanghai et de Pékin sont sous strict confinement depuis le mois de mars face à une augmentation exponentielle des infections
bandera-china-covid 19

AP/ANDY WONG  -   La Chine est confrontée à une situation compliquée en raison de la propagation du COVID-19.

La Chine se trouve dans une situation difficile en raison de la propagation du COVID-19, une maladie qui s'est propagée dans deux de ses villes les plus importantes : Pékin et Shanghai, deux des principaux moteurs économiques du pays asiatique.

Avec plus de 10 000 nouveaux cas par jour, Shanghai est l'une des villes les plus touchées. Afin de contrôler la propagation rapide, les autorités chinoises ont ordonné à la population de se soumettre à un confinement strict depuis des semaines, y compris un verrouillage total des villes, isolant un total de 25 millions d'habitants dans leurs maisons.

Cette mesure restrictive a suscité l'indignation de la population, qui a protesté contre ce qu'elle considère comme une mesure excessive. Dans le même temps, à Pékin, les autorités ont de nouveau imposé des mesures sévères, notamment la fermeture d'écoles et le confinement sélectif dans certains immeubles résidentiels, faisant craindre aux Pékinois que leur ville ne subisse les mêmes restrictions que Shanghai. 

china-covid-contagios
XINHUA/ZAHANG JIANSONG via AP - En Chine continentale, le bilan s'est alourdi à plus de 20 morts dans une épidémie à Shanghai qui a pratiquement fermé la plus grande ville du pays.

Les deux villes s'en tiennent au strict plan "zéro COVID", une stratégie employée par la Chine tout au long de la pandémie pour contrôler les cas. Toutefois, elles ne sont pas les seules villes à être confrontées à des restrictions. Au moins 27 villes du pays auraient appliqué un confinement total ou partiel, touchant jusqu'à 165 millions de personnes. 

Au moment où d'autres pays prenaient des mesures plus souples contre le COVID-19 alors que la pandémie se stabilisait, les cas positifs en Chine ont commencé à se propager en mars, ce qui en fait la pire épidémie jamais enregistrée depuis le début de la pandémie à Wuhan début 2020. 

covid 19-china-confinamiento
AFP/NOEL CELIS - Un ouvrier livre de la nourriture à un résident enfermé dans une zone résidentielle en raison des épidémies de coronavirus Covid-19 à Panjiayuan, dans le district de Chaoyang à Pékin, le 28 avril 2022.

Le 11 mars, la province de Jilin a imposé un confinement dans sa capitale, Changchun. La même chose s'est produite dans les villes voisines, atteignant son apogée à Shanghai et à Pékin. Selon les autorités de Shanghai, plus d'un million de cas ont été signalés à Shanghai depuis le 1er mars. Toutefois, ces fermetures ont permis d'atténuer les cas et les autorités ont maintenant annoncé que les fermetures pouvaient commencer à être allégées, mais que si un seul cas local était détecté, les fermetures seraient à nouveau appliquées.

Les restrictions sévères imposées à Shanghai ont suscité l'inquiétude de la société. Les habitants se sont plaints de pénuries alimentaires, ainsi que du manque d'accès aux services médicaux, et des mauvaises conditions dans les camps de fortune destinés à contrôler les quarantaines, où les enfants ont été séparés de force de leurs parents.

pruebas-covid 19
REUTERS/ALY SONG - Un travailleur en tenue de protection prélève un échantillon par écouvillonnage sur un résident dans un site d'analyse de l'acide nucléique pendant un confinement dans le cadre de l'épidémie de coronavirus (COVID-19) à Shanghai, en Chine, le 28 avril 2022.

En revanche, à Pékin, une campagne de dépistage massive aurait touché près de 20 millions de résidents, soit 90 % de la population. Un nouveau cycle de tests de masse est actuellement en cours et doit se terminer le 30 avril.

En termes d'enfermement sélectif, le quartier de Chaoyang aurait été interdit de quitter ses bâtiments, tout comme les résidents de 33 autres immeubles. En outre, les fermetures d'écoles se sont multipliées dans la capitale et plusieurs hôpitaux ont également été contraints de fermer, ainsi que plusieurs lieux de divertissement.

À l'heure actuelle, des mesures de confinement total ou partiel restent en vigueur dans des dizaines de villes, dont Hangzhou, qui compte 12,2 millions d'habitants, et Harbin, qui en compte 9,5 millions. 

shanghai-covid 19-casos
Graphique montrant le nombre total de cas quotidiens de Covid-19 signalés dans la métropole de Shanghai, dans l'est de la Chine, depuis mars.

Les restrictions ont eu un impact économique majeur sur le pays. Le chômage a atteint son plus haut niveau depuis le début de la pandémie et de nombreuses entreprises ont été contraintes de suspendre leurs activités, notamment les constructeurs automobiles Volkswagen et Tesla, ainsi que Pegatron. 

Ces conséquences se sont également répercutées sur l'arène politique. En mars, le président Xi Jinping a déclaré que la Chine devait "minimiser l'impact de l'épidémie sur le développement économique et social". Or, il y a quelques jours à peine, il a demandé une augmentation "totale" du budget pour investir dans les infrastructures afin de promouvoir la croissance économique et sociale, ce dont Jinping n'a pas l'habitude puisqu'il n'est généralement pas chargé des plans économiques. En ce sens, le dirigeant chinois délègue généralement ces fonctions au premier ministre, Li Kequiang. 

Le président de la Chambre de commerce de l'Union européenne en Chine, Jörg Wuttke, a déclaré que le gouvernement chinois était "douloureusement conscient des dommages causés à l'économie". Ils s'inquiètent du chômage", a-t-il ajouté, "ils s'inquiètent des entreprises étrangères qui placent leur argent ailleurs".