PUBLICIDAD

Iberdrola

La Turquie lance une nouvelle offensive contre le PKK en Irak

Le ministère turc de la défense, par une déclaration, a affirmé le lancement de l'opération "Claw-Tiger 2"
Atalayar_Tayyip Erdogan

Murat Cetinmuhurdar/PPO/Handout via REUTERS  -   Le président turc Tayyip Erdogan s'adresse aux députés de son parti au pouvoir, l'AKP (Parti AK)

La Turquie, dans son éternel combat contre le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), a lancé une nouvelle offensive dans le nord de l'Irak, plus précisément dans la ville kurde de Duhok. Le ministère turc de la défense, par le biais d'une déclaration, a affirmé le lancement de l'opération "Claw-Tiger 2", qui vise à neutraliser le groupe terroriste du PKK.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan avait déjà annoncé il y a quelques semaines qu'il était prêt à mener une attaque militaire contre le groupe terroriste sur le sol irakien. Du ministère de la défense, ils protègent leur action, derrière le principe "d'éliminer les attaques terroristes contre notre peuple et les forces de sécurité du nord de l'Irak et d'assurer la sécurité de nos frontières".

De plus, le ministère a déclaré que les combattants du PKK ont établi "des lieux de refuge et des positions et se préparent à une attaque de grande envergure" dans le nord de l'Irak, selon le ministère. Pendant ce temps, les médias affiliés au PKK ont affirmé que plusieurs affrontements ont eu lieu entre ses combattants et l'armée turque dans la montagne de Gara, située à environ 50 kilomètres au nord-est de Duhok.

Le mois dernier, le ministre turc de la défense Hulusi Akar, lors d'une visite à Bagdad, a déclaré que "la coopération et la coordination contre le PKK jouent un rôle très important. Nous sommes prêts pour toute coordination possible avec l'Irak".

Ce n'est pas la première fois que la Turquie intervient sur le sol irakien. Il n'y a pas si longtemps, en juin 2020, Ankara a lancé une offensive terrestre, baptisée "Opération Tiger Claw", une offensive militaire aérienne et terrestre dans le nord de l'Irak contre le PKK, dont le centre de commandement se trouvait dans les montagnes du Kurdistan irakien.

Atalayar_Tropas turcas contra militantes kurdos
PHOTO/Ministère de la défense turc via AP - Les troupes turques en action contre les militants kurdes dans le nord de l'Irak

Les forces armées turques (TSK) mènent régulièrement des opérations transfrontalières dans le nord de l'Irak, une région où les terroristes du PKK se cachent généralement et établissent également des bases à partir desquelles ils mènent des attaques sur le sol turc. Le gouvernement régional du Kurdistan irakien (KRG) lui-même a qualifié d'inacceptable la présence du PKK à Sinjar - une ville du nord-est de l'Irak - et a exhorté les militants à quitter la région.

En outre, depuis 2016, la Turquie a lancé différentes opérations antiterroristes dans le nord de la Syrie, autre axe de sa lutte contre le PKK, afin d'empêcher la formation d'un corridor de la terreur et de permettre l'installation pacifique des résidents : Bouclier de l'Euphrate (2016), rameau d'olivier (2018) et Printemps de la paix (2019).

La Turquie a rapporté que, dimanche dernier, ses forces de sécurité ont saisi un camion transportant des armes et des munitions pour la branche syrienne de l'organisation terroriste du PKK, le YPG, dans la province d'al-Bab au nord de la Syrie. Les unités de sécurité locales ont reçu des informations sur la présence d'armes, selon une déclaration du bureau du gouverneur de la province de Gaziantep, au sud-est de la Turquie, qui fournit des services de conseil à la ville syrienne.