La Turquie ouvre un nouveau procès contre six Saoudiens pour le meurtre de Khashoggi

Ces six personnes viendraient s'ajouter aux 20 accusés déjà jugés par contumace en Turquie
In the archive photo, Saudi Arabian journalist Jamal Khashoggi

AP/HASAN JAMALI  -   In the archive photo, Saudi Arabian journalist Jamal Khashoggi

Le bureau du procureur d'Istanbul a déposé un acte d'accusation contre six nouveaux suspects de nationalité saoudienne pour l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi le 2 octobre 2018, rapporte le quotidien Milliyet mardi.

Il s'agit d'une accusation portée contre six personnes qui s'ajouteraient aux 20 accusés déjà jugés par contumace en Turquie depuis juillet dernier. 

Parmi les nouveaux accusés figurent deux fonctionnaires du consulat d'Arabie saoudite à Istanbul, pour lesquels le ministère public demande la prison à vie avec circonstances aggravantes pour « meurtre prémédité sous la torture brutale ».

Les autorités turques pensent que les deux diplomates faisaient partie de l'équipe qui a perpétré le meurtre du journaliste saoudien. 

Pour les quatre autres suspects, accusés d'avoir falsifié des preuves sur la scène du crime, il demande des peines allant de six mois à cinq ans de prison. 

Un procès in absentia a été ouvert en Turquie en juillet dernier contre 20 suspects, dont deux anciens conseillers du prince héritier saoudien Mohammed bin Salman.

Pour sa part, la justice saoudienne a récemment commué en 7 à 20 ans de prison les condamnations à mort qu'elle avait prononcées contre huit personnes reconnues coupables du meurtre de Khashoggi. 

Khashoggi, collaborateur du journal américain Washington Post, qui critique la monarchie saoudienne, a été assassiné le 2 octobre 2018 au consulat de son pays à Istanbul, où il était entré pour recueillir les documents nécessaires à son mariage.

Selon des fuites publiées par la presse turque de l'époque, une équipe de tueurs à gages de Riyad a torturé le journaliste dissident de 59 ans, l'a tué en l'étouffant avec un sac en plastique, puis a démembré son corps pour le faire disparaître, bien qu'il n'ait pas été précisé comment, ses restes n'ayant pas été retrouvés à ce jour.