L'ASADEDH dénonce le dernier crime de l'armée algérienne contre les Sahraouis

L'Association Sahraouie pour la Défense des Droits de l'Homme dénonce dans une déclaration officielle l'attaque d'une patrouille algérienne contre des chercheurs d'or sahraouis
Atalayar_Abba Said

 -  

L'Association Sahraouie pour la Défense des Droits de l'Homme dénonce dans une déclaration officielle ce qu'ils considèrent comme un acte criminel sauvage perpétré le 4 mai 2021, par une patrouille de l'armée algérienne contre des chercheurs d'or sahraouis près du camp de Dakhla au sud de la ville algérienne de Uinet Bellakraa.

Selon l'ASADEDH à travers des informations provenant de parents des victimes, tout s'est passé lorsque des chercheurs d'or sahraouis vivant dans les camps de Tindouf ont été surpris par une patrouille de l'armée algérienne dans les environs de la colonie de Dakhla, quand ils ont essayé de fuir l'endroit ont été mitraillés à balles réelles avec le résultat fatidique d'un mort et un blessé grave et deux détenus, comme indiqué dans la déclaration.

Selon la note officielle, la personne décédée dans le mitraillage est un jeune Sahraoui résidant dans les camps de Tindouf, Abba Said Mohamed Salem.

Une fois de plus, cette association appelle les Nations Unies et le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés ainsi que la communauté internationale à assumer leurs responsabilités pour assurer l'intégrité physique de la population des camps face à l'escalade des mitraillages qu'ils subissent ces derniers temps de la part de l'armée algérienne, comme indiqué dans la déclaration.

En même temps, l'ASADEDH indique dans la note officielle qu'elle tient les autorités algériennes pour responsables de toutes les atrocités qui sont commises contre la population sans défense sur leur territoire.