PUBLICIDAD

Iberdrola

L'Assemblée de l'URI à Dakhla met en évidence la pertinence de l'approche du dialogue interreligieux

L'Initiative des religions unies est le plus grand réseau mondial œuvrant à la promotion du dialogue religieux et à la consolidation de la paix dans le monde
Dakhla

PHOTO/GUILLERMO LÓPEZ-ATALAYAR  -   United Religions Initiative-Middle East and North Africa (URI)

L'Initiative des religions unies - Moyen-Orient et Afrique du Nord (URI) clôture sa conférence sur la coexistence interculturelle par une série de points recueillis dans le but de clarifier les mesures que la société civile doit prendre pour parvenir à une coexistence pacifique entre les religions et les cultures.

Pendant trois jours, les participants ont débattu de divers thèmes sur la prévention de l'extrémisme violent par le dialogue interreligieux. La conférence a abordé les thèmes de l'identité embrassant la diversité, du rôle des jeunes dans la prévention de l'extrémisme violent et du rôle de l'éducation dans le renforcement de la résilience de la société et la prévention de l'extrémisme.

Au cours de la conférence, les participants ont salué le Royaume du Maroc comme un modèle à suivre pour consolider la culture de la coexistence entre les adeptes de toutes les religions. Dans ce contexte, l'événement a été l'occasion de renouveler l'appel à la lutte contre l'extrémisme violent en Terre Sainte et à la coexistence pacifique entre juifs, chrétiens et musulmans en Terre Sainte.

URI Dajla

Les organisateurs de la conférence ont également remercié "le peuple et le gouvernement du Royaume du Maroc pour leur accueil chaleureux, leur hospitalité et leur soutien généreux à cet important événement international, en particulier les autorités marocaines, qui ont facilité la tenue de la conférence dans cette belle ville du désert aux multiples dimensions géographiques, ainsi que la visite des plus importants sites culturels et civilisationnels de ce pays". 

En conclusion, les participants ont renouvelé leur affirmation des principes humanitaires qui les unissent, et leur engagement envers les principes et la charte de l'Initiative des religions unies, qui a été signée par des milliers de personnes du monde entier. Il s'agit notamment du "plein respect de la religiosité des individus et de la différence de leurs croyances et pratiques spirituelles, du respect de la vie privée des religions et des différences entre elles et de la garantie des expressions spirituelles de leurs détenteurs, ainsi que de l'accueil de la diversité des cultures et pratiques spirituelles et traditionnelles et de la non-discrimination sur la base de celles-ci".

URI Dajla

Toutes ces conclusions ont été reflétées dans la "Déclaration de Dakhla" où ils se sont engagés à "renoncer à la violence, à la haine et à toutes les formes de discrimination entre les religions et les croyances spirituelles dans le monde, à unir les efforts de tous les militants de la paix dans le monde pour contribuer à la prévention de l'intolérance religieuse et de l'extrémisme violent et à souligner l'importance du rôle de la jeunesse dans la prévention de toutes les formes d'extrémisme violent, en mettant l'accent sur l'importance de l'éducation pour renforcer la résilience de la société et prévenir l'extrémisme et le terrorisme".

En outre, ils ont réaffirmé l'importance de "se concentrer sur la lutte contre les facteurs environnementaux et sociaux qui contribuent à la propagation de l'extrémisme violent dans le monde, d'encourager et de soutenir le dialogue interconfessionnel, de promouvoir une coopération interconfessionnelle permanente et quotidienne, de mettre fin à la violence motivée par la religion et de créer des cultures de paix, de justice et de guérison pour la terre et tous les êtres vivants, et de réunir tous les partenaires de l'Initiative des religions unies afin de construire des lieux sûrs pour la résolution des conflits, la guérison, la réconciliation et la coexistence entre les peuples".

URI Dajla

Ils ont également appelé les dirigeants du Royaume, compte tenu de l'intérêt des dirigeants de l'Initiative des religions unies du Royaume du Maroc pour le dialogue interreligieux et la diffusion d'une culture de tolérance et de coexistence, à permettre "l'ouverture d'un bureau de représentation au Royaume du Maroc pour coordonner le travail de l'Initiative des religions unies au Royaume du Maroc et en Afrique du Nord".

URI Dajla

Le Centre Lalla Amina, un espoir pour les orphelins

Au-delà de ces conclusions, l'URI a organisé une visite au Centre Lalla Amina pour la prise en charge des enfants à Dakhla. L'organisation, qui est soutenue par le ministère marocain de la Santé et le ministère de l'Éducation, est chargée de prendre en charge les enfants orphelins. Que ce soit parce que ces enfants ont perdu leurs parents ou parce que l'extrême vulnérabilité de leurs familles les a conduits dans ces centres, Lalla Amina se veut un refuge pour les enfants, dont la plupart sont des bébés et des jeunes enfants. 

Ici, ils ont la possibilité d'avoir un endroit où, en plus de vivre, ils peuvent apprendre et suivre des cours. Le centre de Dakhla est l'un des 14 centres au Maroc. Concrètement, celui de Dakhla accueille un total de 22 enfants, alors qu'il a la capacité d'en accueillir 70.