L'Association sahraouie pour la défense des droits de l'homme met en garde contre la situation difficile dans les camps de Tindouf

Les Sahraouis qui vivent dans cette enclave en Algérie continuent de subir de nombreuses épreuves
Une femme sahraouie dans le camp de réfugiés de Tindouf

PHOTO/REUTERS  -   Une femme sahraouie dans le camp de réfugiés de Tindouf

De l'Association Sahraouie pour la Défense des Droits de l'Homme (ASADEDH), nous alertons l'opinion publique sur la situation précaire de notre population dans les camps de Tindouf, surtout suite à la décision de la direction du Polisario de limiter le droit universel de circulation qui est entré en vigueur récemment sans aucun prétexte, ce que nous considérons comme un moyen supplémentaire de répression en soumettant la population des camps de réfugiés à un isolement total du monde extérieur.

Dans le même temps, nous dénonçons la dernière déclaration du secrétaire général de la sécurité du Polisario, Sidi Wagag (qui fait l'objet d'une enquête par l'Audience nationale espagnole pour crimes contre l'humanité), incitant à la violence et prônant une guerre qui déstabilisera notre région déjà instable.